Microsoft va changer de politique concernant les mises à jour de Windows 10. Pour qu’elles causent moins de problèmes, l’éditeur a décidé de se réserver 7 Go de stockage en plus.

Au lancement de Windows 10, Microsoft voulait tout faire pour que son nouveau système soit compatible avec un maximum de machines. L’éditeur a donc autorisé les fabricants à lancer des appareils, souvent des tablettes, avec seulement 32 Go de stockage.

Un espace insuffisant à long terme, surtout pour suivre la cadence de mise à jour de Microsoft, qui demande tous les 6 mois à l’utilisateur de télécharger plusieurs gigaoctets de données et les installer. Dans un premier temps, Microsoft avait autorisé l’utilisation d’une clé USB ou un stockage externe pour télécharger la mise à jour, mais la firme a décidé de sortir les grands moyens avec la prochaine mise à jour de Windows 10.

Un espace de stockage réservé, mais inutilisé

À partir de Windows 10 19H1, dont la sortie est prévue pour le début de l’année, le système va demander un espace de 7 Go à l’utilisateur. Cet espace ne sera pas utilisé par le système au quotidien, il s’agira donc de 7 Go d’espace vide. Vous l’aurez compris, il servira lors du téléchargement et l’installation de mise à jour. Ce changement ne concerne que les nouvelles installations de Windows 10, et non les mises à jour depuis une ancienne version.

Pour Microsoft, il s’agit d’une solution simple permettant de s’assurer qu’à l’avenir les ordinateurs pourront toujours installer une mise à jour sans problème de stockage. Cela signifie en revanche que le système occupera, in fine, 7 Go de plus, ce qui représente un gros volume sur les machines les plus abordables.

Microsoft promet qu’il sera possible de configurer cet espace réservé pour en augmenter ou en réduire la taille, mais l’espace en lui-même restera obligatoire.

À lire sur FrAndroid : Windows 10 détrône Windows 7, trois ans et demi après sa sortie