Qualcomm a confirmé que son prochain SoC, connu pour le moment sous le nom Snapdragon 855, sera gravé en 7nm. Il affrontera donc directement le Kirin 980, premier à profiter de cette finesse de gravure.

La guerre des SoC va connaître un nouvel épisode en début d’année prochaine. Ceci étant, les rythmes décalés d’Apple et de Huawei font que les premiers tirs se feront dans quelques mois.

Pour comparer ce qui est vraiment comparable, restons donc sur la plateforme Android où Huawei a officialisé que le Kirin 980 serait gravé en 7nm et présenté lors de l’IFA 2018. On attend toujours la réponse de Qualcomm sous la forme de son prochain SoC mobile, connu sous le nom de Snapdragon 855 pour le moment.

Le Snapdragon 855 sera gravé en 7nm

Comme le dévoile Android Authority, le fabricant a confirmé que son prochain SoC sera lui aussi gravé en 7nm. HiSilicon n’aura donc qu’une avance de quelques mois sur son grand rival, avant que l’affrontement soit direct entre les deux concurrents.

Qui plus est, celui-ci sera compatible avec le modem 5G Snapdragon X50, ce qui lui permettra de supporter la prochaine technologie réseau majeure. Attention, cela ne veut pas pour autant dire qu’il sera présent sur toutes les versions du Snapdragon 855 à venir.

Qualcomm prend au sérieux les Kirin de Huawei

Surtout, cette nouvelle arrive peu de temps après que Huawei ait confirmé les capacités du prochain Kirin 980. Le délai court entre les deux annonces laisse entendre que Qualcomm a désormais bien dans le viseur HiSilicon, le fondeur de la marque chinoise.

Enfin admis comme un adversaire sérieux ? En tout cas, il semble que le Kirin 970 ait fait des émules au sein de la structure américaine : le Snapdragon 855 devrait lui aussi intégrer un NPU, montrant que Huawei a bien réussi à influencer le marché de manière positive.

La concurrence a du bon, et le fait que les Kirin aient pu impressionner est une bonne chose, particulièrement alors que ceux-ci ne sont réservés qu’aux smartphones directement produits par le fabricant, contrairement aux SoC Qualcomm. Le fabricant américain ne peut pas se reposer sur ses lauriers : il doit rester à la pointe de la technologie.