En rachetant Nuvia, Qualcomm devrait donner un coup de fouet à ses processeurs

Une start-up fondée notamment par l’ancien architecte CPU en chef d’Apple…

 

Coup de filet magistral pour Qualcomm, qui vient d’annoncer le rachat de la start-up Nuvia pour 1,4 milliard de dollars. Fondée en 2019, elle compte dans ses rangs des ingénieurs de prestige qui pourraient aider le géant californien à donner une envergure nouvelle à ses SoC.

Fondée par d’anciens ténors de Google, Apple, Broadcom et AMD, Nuvia était l’une des start-up les plus prometteuses sur le marché CPU. Elle passe sous le pavillon de Qualcomm

Fondée par d’anciens ténors de Google, Apple, Broadcom et AMD, Nuvia était l’une des start-up les plus prometteuses sur le marché CPU. Elle passe sous le pavillon de Qualcomm // Source : Qualcomm

1,4 milliard. C’est la somme conséquente que Qualcomm vient d’investir pour le rachat de Nuvia. Cette start-up américaine fondée en début d’année 2019 et sortie de l’anonymat quelques mois plus tard ne vous dit peut-être rien, et pourtant, elle pourrait représenter l’acquisition la plus judicieuse consentie par Qualcomm ces dernières années. En rachetant Nuvia, le géant américain du SoC s’attache en effet les services d’une équipe à très forte valeur ajoutée… une équipe composée d’anciens ingénieurs de chez Google, Apple, Broadcom ou encore AMD.

Parmi ces ingénieurs de premier rang : Gerard Williams III, connu dans le milieu pour avoir été l’architecte CPU en chef d’Apple pendant plus de 10 ans. C’est notamment sous sa direction que les redoutables cœurs Lightning de la puce A13 Bionic ont été conçus. Mieux, comme l’indique AnandTech, l’intéressé était probablement toujours aux commandes lorsque les bases technologiques des puces A14 et surtout M1 ont été posées.

Redistribuer les cartes sur le marché du SoC

C’est en novembre 2019 que Nuvia dévoilait ses ambitions au grand jour : s’en prendre frontalement à Intel et AMD en développant des puces hautes performances novatrices, et notamment un SoC pour serveurs équipé d’un cœur CPU surnommé « Phoenix ».

D’après Nuvia ce cœur conçu en interne permettrait, une fois lancé, de renvoyer Intel et AMD à l’âge de pierre, tant sur le plan des performances brutes qu’en matière d’efficacité énergétique. Des prétentions qui pourraient sembler outrancières, mais qui méritent l’attention au regard des ingénieurs émérites que Nuvia a été capable de rassembler autour d’un projet commun.

Qualcomm Snapdragon

Pour Qualcomm, le rachat de Nuvia pourrait s’avérer extrêmement avantageux. Non seulement la firme devrait profiter des talents de la start-up pour améliorer les performances et réduire la consommation de ses SoC Snapdragon pour smartphones et PC portables (avec la perspective alléchante de pouvoir enfin égaler durablement voire battre les puces d’Apple), mais elle pourrait en profiter pour retenter sa chance sur le marché du SoC pour serveurs. Comme le rappelle AnandTech, Qualcomm avait fait une incursion sur se secteur en 2018 avec sa gamme Centriq, mais sans y rencontrer le succès.

En rachetant Nuvia et en utilisant son cœur CPU « Phoenix », Qualcomm aurait aussi en tête de se séparer des cœurs Cortex conçus par l’anglais ARM (propriété de Nvidia depuis peu), et ainsi gagner en indépendance… mais aussi en compétitivité.

Les derniers articles