Apple n’est pas seule entreprise concernée : Samsung subit lui aussi la concurrence des acteurs chinois. Ses résultats sur l’année 2018 en sont preuve.

2018 fut de toute évidence l’année où les géants ont commencé à trembler. Pour la première fois, Apple a dû annoncer des résultats en baisse liés à des ventes décevantes sur le mobile.

Les raisons de cette chute sont la toujours plus grande concurrence des acteurs chinois. Le numéro un du mobile, Samsung, la subit également et finit par suivre son rival.

Les bénéfices de Samsung sont en baisse

Comme le montrent Les Echos, l’entreprise a aujourd’hui publié ses résultats préliminaires pour le quatrième trimestre 2018, avec un avertissement sur résultats décevants. La firme devrait en effet enregistrer un bénéfice opérationnel entre 8,3 et 8,5 milliards d’euros, correspondant à une baisse de 28% par rapport à l’année dernière.

Plus encore, le chiffre d’affaires de Samsung serait à 45,9 milliards d’euros, soit une baisse de 10% par rapport à l’année dernière.

Le smartphone et les composants en ligne de mire

Les raisons de ce ralentissement sont sensiblement les mêmes que celles d’Apple. Samsung subit une concurrence toujours plus forte des acteurs chinois comme Xiaomi ou Huawei sur deux marchés importants : la Chine et l’Inde. C’est face à cela que le constructeur a commencé de nouvelles opérations de séduction avec des modèles comme le Galaxy A8S que l’on a pu voir sur le marché de Shenzhen.

Ce n’est pas tout. Samsung est aussi devenu le numéro 1 des fabricants de puces entre temps, mais les perspectives sur ce marché ne sont pas au beau fixe. La concurrence est une nouvelle fois toujours plus grande, et les stocks ont été faits sur des technologies comme la LPDDR4 ou l’UFS 2.1 qui sont aujourd’hui bien installées.

Rien n’est joué

Cependant, cette faiblesse sur 2018 pourra vite être contrebalancée en 2019. Contrairement à Apple, nous avons une vision concrète de l’avenir de l’entreprise : la mémoire UFS 3.0 se déploiera en 2019, tandis que 2020 devrait signer l’avènement de la RAM LPDDR5. Voilà deux secteurs sur lesquels Samsung pourra rapidement rebondir côté fonderie.

Pour le smartphone, les Samsung Galaxy S10 se préparent pour le début d’année et l’attention portée sur ses futurs modèles est au beau fixe. Sauf grosse erreur du constructeur, ou surprise massive de la part de son principal concurrent Huawei sur le haut de gamme, ils devraient connaître un très bon lancement.

Enfin, les smartphones pliables se préparent également à faire leur entrée en scène, avec Samsung en tête de gondole. Comme sur l’AMOLED, la marque coréenne fait office de figure de proue sur ces technologies et devrait pouvoir facilement remplir son carnet de commandes… si la tendance tient, bien sûr.

Si Samsung est loin d’être dans une position de faiblesse, il est tout de même bon de le voir trembler. Espérons que ce frisson lui offrira la peur nécessaire pour l’empêcher de s’endormir sur ses lauriers : Huawei veille au grain pour lui ravir sa place.