Samsung a annoncé la fermeture de sa division CPU, qui créait les cœurs custom de ses processeurs Exynos. Que va-t-il se passer par la suite ? Nous vous éclairons sur le sujet.

Samsung est désormais le premier fondeur au monde, créant de nombreuses puces de stockage ou de RAM utilisées par énormément de compétiteurs sur le marché. Côté SoC toutefois, ses Exynos lui sont généralement réservés, et particulièrement les cœurs qu’il crée lui-même.

En Amérique cependant, ses hauts de gamme intègrent les Snapdragon. Et ces derniers sont souvent, année après année, supérieurs au SoC qu’il produit en interne. De quoi provoquer un changement en interne ?

Plus de CPU custom pour Samsung

Malgré l’annonce récente de l’Exynos 990, Samsung a confirmé à Android Authority la fermeture de sa division CPU. Majoritairement basée aux États-Unis, cette dernière était responsable de la création des cœurs custom intégrés aux Exynos, comme le récent Mongoose.

Au Texas, où est basée l’équipe R&D dédiée, 290 employés vont perdre leur travail à compter du 31 décembre. Quant à Samsung, l’entreprise met en avant le besoin de « rester compétitif sur le marché mondial » pour justifier cette fermeture.

Exynos perdurera… ou pas

Mais qu’adviendra-t-il des Exynos ? Rien n’indique que le Coréen finisse par utiliser — comme la majorité de ses concurrents — les SoC Snapdragon sur l’intégralité de ses modèles. Il pourrait tout simplement adopter les cœurs ARM classiques dans ses SoC, sans autre forme de procès, comme le fait déjà Huawei avec ses Kirin.

Rien n’interdit cependant qu’il passe à la maison Qualcomm dans les années à venir ; Samsung a prouvé ici qu’il n’était pas forcément attaché à sa division CPU pour sa croissance. Mais tout cela, nous ne pourrons l’établir que sur les années à venir.