Le tout nouveau Xperia XZ2 de Sony possède une particularité unique : des vibrations dynamiques. Mais quel est l’impact d’une telle fonctionnalité sur l’autonomie du téléphone ? Voici nos tests.

Lors du MWC, en début d’année, Sony a présenté sa nouvelle gamme de smartphones les Xperia XZ2 et XZ2 Compact. Les deux appareils arborent un tout nouveau design tout en rondeurs et un format d’écran qui passe au 18:9. Pourtant, malgré ce changement très attendu, ce n’est pas là la principale nouveauté à avoir attiré l’œil. En effet, les smartphones possèdent de nombreux autres atouts, que ce soit leur puissance, offerte par le Snapdragon 845, ou encore les vibrations « dynamiques » du plus grand des modèles.

Les vibrations dynamiques

En plus de son double haut-parleur en façade, le Xperia XZ2 possède donc un système qui se sert du moteur de vibrations de l’appareil pour accompagner la musique. Le résultat est une bonne immersion et une accentuation simulée des basses. Non, le son du smartphone ne fera pas trembler vos fenêtres, mais au moins vos mains.

Comme noté dans notre test, cette nouveauté amusante n’est pas totalement sans inconvénient. Ainsi toutes les applications ne profitent pas encore de ces vibrations dynamiques, ceux qui écoutent sans tenir le téléphone ne peuvent pas en bénéficier et quelques bugs peuvent apparaître ci et là.

Notre test

Mais la question importante à laquelle nous n’avions pas eu le temps de répondre dans notre test concerne l’impact de cette fonctionnalité sur l’autonomie du Xperia XZ2. Faire appel au moteur de vibrations consomme une certaine quantité d’énergie et faire vibrer l’appareil n’est pas sans conséquence.

Nous avons donc mené un test afin de vérifier l’impact précis de ce mode vibration sur l’autonomie. Nous avons fixé la luminosité de l’écran du Xperia XZ2 à 200 cd/m², enlevé la carte SIM, coupé le Bluetooth et le GPS et lancé une playlist YouTube pendant 4 heures. Nous avons appliqué ce protocole sur le même appareil une première fois avec les vibrations dynamiques au maximum, et une seconde fois sans les vibrations dynamiques.

Notons cependant qu’il existe deux niveaux intermédiaires que nous n’avons pas mis à l’épreuve ici car, dans notre test, nous avons remarqué qu’en dessous du réglage « Fort », les vibrations sont assez peu marquantes et ne changent que très peu l’expérience utilisateur.

L’impact sur la batterie

Quel est donc le résultat de notre test ? Eh bien, le Xperia XZ2 a perdu 23 % d’autonomie en 2 heures, puis 47 % en 4 heures de vidéo avec les vibrations dynamiques actives. Lorsque ces dernières étaient coupées, le dernier-né de Sony n’a perdu que 20 % en 2 heures, et 40 % en 4 heures.

En extrapolant un peu et en assumant que la perte de batterie est parfaitement linéaire, on peut imaginer qu’il faudrait environ 8 heures pour vider complètement la batterie du téléphone avec les vibrations activées et 10 heures sans cela. Une estimation qui correspond peu ou prou à ce que l’on avait obtenu sur notre protocole de test (8h40 avec des transferts sur réseau mobile, du jeu, etc. qui consomment bien plus d’énergie).

Les vibrations dynamiques du Xperia XZ2 ont donc un impact non négligeable sur la durée de vie du téléphone entre deux charges, de l’ordre de 20 %. L’autonomie globale du téléphone reste cependant tout à fait correcte, même avec cela, d’autant qu’une journée « standard » est rarement composée à 100 % de consultation de médias vidéo.

À lire sur FrAndroid : Test du Sony Xperia XZ2 : le Snapdragon 845 lui va si bien