Xiaomi est enfin en France, mais MIUI peut être difficile pour des utilisateurs européens. Android One pourrait-il prendre le pas ? Ou MIUI pourrait-il s’adapter, en intégrant un tiroir d’applications par exemple ? Donovan Sung, responsable produits, nous répond.

Il y a tout de même un frein à l’adoption de Xiaomi en France : MIUI. L’interface du constructeur, qui a tout bonnement été à l’origine de la création de l’entreprise, est très influencée par son marché d’origine : la Chine.

En voyant le Xiaomi Mi A1 sous Android One et la bêta d’Android P directement disponible sur le Xiaomi Mi Mix 2S, certains ont cru à plus d’ouverture. Nous avons cherché à en savoir plus auprès de Donovan Sung, le directeur de la gestion produits pour Xiaomi Global, après qu’il nous ait détaillé la garantie et le SAV en France.

MIUI est une force, mais Xiaomi est à l’écoute

Sa réponse est plutôt directe : il n’en est rien. Xiaomi a « confiance en son expérience », et une option pour un Android stock est encore loin d’être étudiée pour le moment, bien que la marque ne soit pas totalement fermée à l’idée.

Ceci étant, les spécificités du marché européen sont dans l’esprit de Donovan Sung. Celui-ci indique que MIUI évoluera selon les retours des utilisateurs. Le tiroir d’applications est vraiment important pour vous ? Il suffit de le réclamer assez pour que Xiaomi l’entende et l’adopte.

MIUI reste le bébé privilégié du constructeur, qu’il n’abandonnera jamais. C’est aussi une force : bien que tous les opérateurs français soient partenaires de ce lancement, Xiaomi ne les laissera pas ajouter d’applications ou de modifications à son interface. La marque reste aux pleins pouvoirs de son expérience logicielle.

À lire sur FrAndroid : Lancement de Xiaomi en France : toutes les réponses à vos questions