Introduction

Après être passé sous le contrôle de Nokia, le fabricant français d’objets connectés Withings a finalement repris son indépendance en cette fin d’année 2018. Pour fêter ça, il a lancé une nouvelle version de sa montre connectée Steel HR, davantage orientée vers le sport et logiquement baptisée Withings Steel HR Sport. Que vaut-elle ? On vous dit tout dans notre test.

La montre Steel HR Sport de Withings

La nouvelle montre Steel HR Sport de Withings se veut clairement dans la foulée des précédentes montres du constructeur. Elle reprend ainsi le concept de la Steel HR, sortie en 2016 avec son système mêlant véritables aiguilles et horloge, mais rajoute également quelques nouveautés ainsi qu’une très légère refonte du design. De quoi séduire et justifier le tarif de 200 euros. On vous délivre notre avis.

Design

À titre personnel, je suis l’heureux propriétaire d’une Steel HR première génération, à l’époque où Withings n’avait pas encore été racheté par Nokia et où de la buée faisait son apparition derrière la surface en verre protégeant l’écran. Du coup, je ne me suis pas retrouvé particulièrement surpris par le design de la Steel HR Sport. Celle-ci reprend complètement le look des deux précédentes versions, qu’il s’agisse de la Withings Steel HR ou de la Nokia Steel HR (la même, mais sans buée et avec un logo Nokia en lieu de place du logo Withings).

À lire sur FrAndroid : Test de la Withings Steel HR : élégante, connectée et sportive

On se retrouve ainsi avec une montre horlogère très classique, avec un cadran principal à deux aiguilles, pour les heures et les minutes et un second cadran en dessous, affichant par défaut votre avancée dans votre objectif de nombre de pas de la journée, en pourcentage. Sur la partie supérieure, un petit écran monochrome vient vous indiquer quelques informations utiles comme l’heure, la date, le nombre de pas, la distance ou même quelques notifications, on y reviendra. Si l’écran, allumé en noir par défaut, se fond bien dans le cadran de la version gris foncé, c’est malheureusement moins le cas pour le modèle blanc. Le gabarit de la version Sport est lui aussi identique au modèle 40 mm de la version précédente. On a donc un diamètre de 39,5 mm, avec l’indication des minutes sur le contour, une épaisseur de 13 mm, un poids de 49 grammes et un bracelet de 20 mm de large.

La montre de Withings ne mesure que 13 mm d’épaisseur

Quelques différences viennent cependant distinguer la Steel HR Sport. Ainsi, l’acier inox utilisé est d’une couleur plus sombre, quelques pointes de rouge sur les aiguilles ou le cadran viennent ajouter un peu de couleur et le bracelet proposé par défaut, en silicone, propose de nombreuses perforations, officiellement pour faire respirer la peau. On notera tout de même que le bracelet peut être facilement remplacé puisqu’il utilise une largeur standard de 20 mm et un système de barrettes à pompe pour l’attache.

Application

La montre connectée de Withings ne sert à rien en tant que telle. Elle n’est pas équipée de 4G, pas plus que d’un GPS, et fonctionnera nécessairement de pair avec un smartphone, connectée en Bluetooth LE. Il vous faudra donc installer l’application Health Mate sur votre smartphone, qu’il s’agisse d’un appareil Android ou d’un iPhone. On notera néanmoins que la montre est capable d’enregistrer jusqu’à cinq jours de données et pourra donc les transmettre au smartphone a posteriori.

C’est au sein même de l’application que vous pourrez visualiser l’ensemble des données récoltées par la montre, qu’il s’agisse du nombre de pas parcouru chaque jour, de votre rythme cardiaque, de votre sommeil ou de votre parcours après une sortie sportive. C’est également au sein de l’application que vous pourrez paramétrer les notifications qui pourront s’afficher sur la Steel HR Sport, les sports pratiqués, l’ordre d’affichage des différents écrans ou la prochaine alarme silencieuse.

Dans l’ensemble, compte tenu du nombre d’informations, on appréciera la simplicité de navigation proposée par l’application Health Mate. Les informations sont classées en cinq onglets. Le premier, baptisé « Journal », affiche vos différentes données dans un flux antéchronologique. Le second, « Tableau de bord », indique d’une manière accessible, les dernières données mesurées comme le nombre de pas, le nombre d’heures de sommeil ou votre rythme cardiaque moyen. Le troisième onglet vous permet de suivre des programmes d’entraînement ou en fonction de besoins spécifiques, le quatrième permet de contrôler vos appareils et le cinquième affiche votre profil, vos objectifs personnels ou vos badges.

Autonomie

Le principal atout d’une montre hybride par rapport à une véritable montre connectée avec écran en couleur LCD réside indubitablement dans son autonomie.

C’était le cas avec les précédents modèles et ça l’est toujours autant avec le Steel HR Sport : on peut la porter plusieurs semaines durant sans aucun problème. Avec quelques mesures d’activité (on n’a pas été très sportif, on le reconnaît), on a pu tenir pendant 23 jours avant que la montre de Withings ne tombe en rade de batterie. Pourtant, ces trois semaines durant, nous avons utilisé la montre connectée avec le smartphone avec la synchronisation des notifications pour plusieurs applications en plus des appels et des SMS.

Évidemment, la Withings Steel HR Sport peut aussi donner l’heure

Du côté de la recharge, la Steel HR Sport se recharge à l’aide du câble fourni avec de l’USB-A d’un côté et une base de l’autre. Il suffit de poser la montre sur la base pour que la recharge se lance, à condition néanmoins d’avoir un bloc d’alimentation secteurs vers USB-A disponible, parce qu’il n’est malheureusement pas fourni avec la montre. En 30 minutes, la montre est passée de 0 à 40 % de batterie. En une heure, elle passe de 0 à 64 %. Enfin, il faudra une heure et demie pour passer de 0 à 100 % de batterie.

Mesure de l’activité

Comme les versions précédentes, la Steel HR Sport de Withings est équipée de capteurs de mouvements pour le nombre de pas et d’un capteur par photopléthysmographie pour mesurer le rythme cardiaque en émettant de la lumière verte dans votre poignet. Si Withings communique sur la compatibilité GPS de la montre, elle n’est cependant pas équipée en elle-même d’une puce de géolocalisation. C’est en fait l’application qui va se mettre à suivre votre parcours grâce au GPS du smartphone pour vous permettre de le retrouver a posteriori.

Le nombre de pas est affiché dans le cadran inférieur et peut aussi l’être à l’écran

Un ajout plus que bienvenu sur la Steel HR Sport. Jusqu’à présent, j’utilisais ma Steel HR pour aller courir afin de mesurer mon rythme cardiaque, mais il fallait nécessairement que je lance une autre application, en l’occurrence RunKeeper, afin d’avoir une bonne mesure de la distance parcourue et de mon rythme de course grâce au GPS du smartphone. Ce n’était pas très pratique. Avec le modèle sport, il suffit d’appuyer longuement sur le bouton de la montre et c’est parti.

C’est également via l’application que l’on va pouvoir configurer les différents types d’activité que l’on est susceptible de pratiquer, via le menu « personnalisation des sports ». Il est possible de sélectionner parmi 35 sports différents afin d’y avoir accès directement depuis la montre via une pression longue. Ainsi, en fonction du type de sport choisi et de vos mouvements, la Steel HR Sport sera capable de mesurer les calories dépensées avec davantage de précision.

La lumière pulsée de la Steel HR Sport permet de mesurer votre rythme cardiaque.

Une autre nouveauté mise en avant par Withings sur sa Steel HR Sport est sa capacité à mesurer non seulement le rythme cardiaque, mais également d’estimer le V02 Max, c’est-à-dire le volume d’oxygène maximal qui est consommé par le corps lors d’un effort. En revanche, il s’agit bel et bien d’une estimation basée sur votre rythme cardiaque, votre poids ou l’intensité de votre effort, et non pas d’une véritable mesure. Comme sur les précédents modèles, il est ardu, à moins de courir avec un cardiofréquencemètre, de mesurer la précision du rythme cardiaque mesuré. Toujours est-il que la montre a su nous donner une bonne estimation des moments où, pendant notre course, nous arrivions à un rythme cardiaque très élevé. On s’en servira davantage comme d’un indicateur que comme une mesure fiable.

Notifications

L’écran de la Steel HR permet certes d’afficher les données mesurées, mais est également mis à contribution pour les notifications. Comme les modèles précédents, il est ainsi possible d’activer l’affichage des appels entrants, des SMS reçus ou des rendez-vous de votre agenda directement sur la montre. Par ailleurs, Withings permet depuis début septembre à toutes les applications installées sur votre smartphone d’envoyer des notifications sur ses montres.

La Withings Steel HR Sport vous signale lorsque vous recevez un appel

Désactivées par défaut, ces notifications peuvent être activées au cas par cas sur depuis l’application Health Mate. Pratique si vous souhaitez savoir quand vous recevez un message sur Facebook Messenger, un email urgent ou un appel audio sur Whatsapp. Parce que très franchement… qui se sert encore des appels vocaux ou des SMS ?

Prix, date de sortie & alternatives

La montre Steel HR Sport de Withings est disponible au tarif de 199,95 euros. Elle est commercialisée en deux versions, avec un cadran blanc ou avec un cadran noir. À ce prix-là, la montre fait face à d’autres mondes mêlant horlogerie et technologies connectées, comme la Garmin Vivomove HR ou la Fossil Q Commuter, toutes deux vendues à un prix similaire.

Galerie photo

Note finale du test 8/10
La gamme Steel HR de Withings est probablement ce qui se fait de mieux en montre connectée discrète Logiquement, la Steel HR Sport poursuit dans la même voie. Avec l'arrivée de notifications plus complètes et réglables par l'utilisateur, ainsi que la gestion du GPS du smartphone au sein même de l'application Health Mate, elle complète enfin les quelques lacunes du modèle précédent.

Reste que son tarif pourra en refroidir plus d'un, surtout en comparaison des bracelets connectés de Xiaomi par exemple. Si la montre de Withings propose un design bien plus agréable à l’œil, avec une application et un écosystème complet, cela ne justifiera pas nécessairement les 170 euros d'écart avec le Mi Band 3, du moins pas pour tout le monde. Le problème va être le même pour ceux qui utilisent déjà la version précédente de la Steel HR : les innovations sont bienvenues, mais trop peu nombreuses pour repasser à la caisse deux ans après la sortie du premier modèle.
  • Points positifs
    • Le design très discret
    • L'arrivée du suivi GPS dans l'application
    • La gestion des notifications
    • L'écran discret... pour la version noire de la montre
  • Points négatifs
    • Le prix élevé par rapport à la concurrence
    • Pas de GPS directement intégré à la montre
    • Le bracelet fourni de base... avec un look particulier