Accident mortel Uber : la victime a été détectée, mais ignorée par le système

 

Dans l’accident mortel provoqué par la voiture autonome Uber, la victime a bien été vue par le système embarqué du véhicule, mais celui-ci aurait décidé de l’ignorer.

Au mois de mars dernier, une voiture autonome Uber renversait mortellement une femme aux États-Unis. Il s’agissait alors du premier accident de véhicule sans conducteur impliquant le décès d’un piéton. Uber, qui a été mis en cause dans l’incident, s’était même vu interdire la circulation de sa voiture.

D’après The Information, l’accident est dû à un défaut logiciel puisque la femme a bien été détectée par le véhicule qui a étrangement choisi de l’ignorer.

Le mauvais jugement de la situation

Comment expliquer un bug aussi grave malgré la complexité des algorithmes et la puissance des dizaines de capteurs présents sur le véhicule ? Visiblement, le souci vient de la capacité (ou incapacité) du système à juger les événements qui l’entourent.

En effet, certains éléments sont jugés comme faux positifs, c’est-à-dire qu’ils sont considérés comme trop peu dangereux pour justifier une réaction du véhicule. C’est le cas par exemple de feuilles mortes qui vacillent dans les airs ou encore d’éléments n’étant pas sur la trajectoire du véhicule. La victime a donc été, à tort, considérée comme faux positif.

En somme, une fonctionnalité visant le confort des passagers a eu le dessus sur la sécurité. De quoi tirer des leçons pour ne pas revoir ce genre de fait à l’avenir.

Rappelons néanmoins que ce cas reste isolé, surtout quand on le compare à la proportion d’accidents impliquant des piétons et des véhicules traditionnels.

Waymo pense que ses voitures autonomes auraient évité l’accident mortel d’Uber

Les derniers articles