La société taïwanaise Kymco a levé le voile sur sa nouvelle moto sportive électrique, la SuperNEX, à l’occasion du salon EICMA organisé à Milan. Outre ses caractéristiques dignes des meilleures bécanes à moteur thermique, la SuperNEX propose une expérience faisant presque oublier son mode électrique.

Reproduire les sensations d’une moto à moteur thermique, mais avec le mode électrique : voilà l’objectif ambitieux que s’est fixée l’entreprise taïwanaise Kymco, à la base spécialisée dans les scooters. Son dernier projet en date, présenté à l’occasion du salon EICMA 2018 organisé du 6 au 11 novembre à Milan, a en tout cas de quoi séduire la communauté des motards, même les plus puristes.

Car pour les attirer dans ses filets, la firme asiatique s’est grandement focalisée sur les performances de son produit tout comme l’expérience utilisateur. La SuperNEX affiche en effet des statistiques pour le moins impressionnantes : de 0 à 100 km/h en 2,9 secondes, de 0 à 200 km/h en 7,5 secondes et de 0 à 250 km/h en 10,9 secondes. Avec, comme vitesse de pointe, l’allure dernièrement mentionnée.

Générateur acoustique

Mais surtout, cette moto sportive tente de reproduire au mieux la conduite et les sensations d’un modèle équipé d’un moteur thermique. Comment ? En embarquant, à titre d’exemple, un générateur acoustique capable d’imiter les sonorités d’une moto classique, lors du démarrage ou d’une puissante accélération. Un moyen de conserver l’une des sensations sonores grandement appréciées par les motards. A noter que le volume peut directement être géré à partir du tableau de bord.

Kymco a également mis au point un système développé en interne, le FEP (« Full Engagement Performance »), dont le principe est éclairci dans un communiqué de presse : « Avec le FEP, les motards pourront effectuer un démarrage parfait. Lors d’une forte accélération, le FEP veille à ce que la roue reste fixée au sol [empêche le wheeling, soit une roue arrière, ndlr] et ne glisse pas. Lors d’un freinage brusque, le FEP empêche le soulèvement de la roue arrière ».

La concurrence a de quoi s’inquiéter

En clair, le FEP s’assure de la sécurité du conducteur, également sur les routes humides, et s’ajuste selon le niveau de l’usager. La SuperNEX se dote aussi d’une transmission à six rapports et d’un levier d’embrayage. En somme, cette moto de course électrique a de quoi faire de l’ombre aux concurrents du secteur, tels que Curtiss Motorcycle et sa moto foudroyante baptisée Zeus ou encore l’ARC Vector et son interface homme-machine. Ni le prix, ni la date de lancement de la SuperNEX n’ont été communiqués.

À lire sur FrAndroid : LiveWire : admirez sous tous ses angles la nouvelle moto électrique de Harley-Davidson