L’entreprise américaine Curtiss Motorcycle a présenté son nouveau concept de moto électrique, Zeus, la veille de l’ouverture du salon EICMA. Outre ses caractéristiques hors-normes, son design nous rappelle surtout les motos aperçues dans le film Tron : l’Héritage.

Concurrencer la LiveWire du constructeur Harley Davidson. Voilà l’un des objectifs affichés de la société américaine basée en Alabama, Curtiss Motorcycle, à l’origine d’un concept de moto électrique décliné en deux modèles : la « Cafe Racer » (en coloris blanc) et la « Bobber » (en coloris noir), présentées dans un communiqué de presse mis en ligne la veille de l’ouverture du salon EICMA, organisé à Milan du 6 au 11 novembre 2018.

Une autonomie plus que décente

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le produit de la société d’outre-Atlantique en met plein les yeux. Son design à la fois sobre, élégant mais surtout futuriste se trouve aux antipodes du premier prototype exhibé en mai dernier, et dont les caractéristiques techniques n’arrivent pas à la cheville du concept final. Les « Cafe Racer » et « Bobber » abattent en effet le 0 à 96 km/h en l’espace de 2,1 secondes seulement grâce à leur moteur de 140 kW.

Surtout, leur autonomie de 450 kilomètres leur permet de parcourir des distances dites moyennes, ce qui reste somme toute honorable aujourd’hui. 450 kilomètres, c’est par exemple la distance séparant Paris et Lyon, si l’on se fie à l’itinéraire optimal proposé par Google Maps. C’est bien supérieur aux motos électriques de NUUK, d’ARC Vector et de Tarfom.

Lancement de la production en 2020

En admirant les formes de la Zeus, difficile de ne pas établir le parallèle avec les motos du film Tron : l’Héritage, sorti en 2010. La principale différence se situerait en revanche au niveau de la grosseur des roues. Mais globalement, le modèle du projet cinématographique et celui de Curtiss Motorcycle ont un petit air de ressemblance, pour le plus grand plaisir de nos mirettes.

La production des « Cafe Racer » et « Bobber » devrait débuter en 2020.