En collaboration avec Reiju, la start-up espagnole NUUK a développé des concepts de motos électriques à la fois adaptés pour la ville et les moyennes distances.

Révolutionner le marché des motos : voilà l’objectif de la jeune pousse ibérique dénommée NUUK, à l’origine de trois modèles de motos électriques toutes déclinées en deux versions : « Moped », pour la ville, et « Motorbike », pour les moyennes distances. Aux côtés de son compatriote Reiju, constructeur de mobylettes et motos, NUUK s’est attelé à chercher un bon compromis entre le design d’une moto, et le côté pratique d’un scooter. Histoire de se différencier des projets de Yamaha ou de BMW.

Une vitesse maximale très limitée

Ainsi sont nées NUUK Urban, NUUK Tracker et NUUK Cargo. « NUUK a été créé dans le but de concevoir et développer une nouvelle génération de véhicules électriques haut de gamme pour tous, dont une gamme de motos et scooters électriques capables de se déplacer avec agilité en ville (Urban), d’explorer de nouveaux horizons (Tracker) ou de répondre aux besoins des particuliers et des professionnels (Cargo) », a écrit la compagnie.

Basée à Etxebarri, dans le Pays basque espagnol, l’entreprise a imaginé des véhicules électriques dont la version « Moped » atteint la vitesse maximale de 45 km/h, lorsque la version « Mortorbike » tutoie quant à elle les 105 km/h. Et ce grâce à des moteurs respectifs de 4 kW et 10,5 kW — quel que soit le modèle –, faisant d’elles des bécanes d’un poids de 115 et 130 kilos.

Jusqu’à 300 kilomètres d’autonomie

Vous l’avez maintenant compris : seuls les designs différencient l’Urban, la Tracker et la Cargo. Les modes « Moped » ou « Motorbike » restent ensuite les mêmes sur chacune des versions sus-citées. Le premier offre d’ailleurs une autonomie de 75 kilomètres, contre 120 kilomètres pour le second. Mais rassurez-vous : quatre batteries peuvent être installées, poussant jusqu’à 300 kilomètres environ leur autonomie.

Concernant la batterie, le mode normal la rechargera en l’espace de cinq heures, lorsque la charge rapide l’alimentera à 100 % en une heure pour le « Motorbike », et en à peine deux heures pour le « Moped ». Le site internet de la compagnie ne mentionne aucun prix malgré un lancement déjà acté. En cas de succès, la start-up d’outre Pyrénées cherchera à conquérir le marché asiatique et américain.

À lire sur FrAndroid : Vespa Elettrica : un scooter électrique connecté aux 100 km d’autonomie lancé en octobre