Vols urbains autonomes en Europe : feu vert pour tester les biplaces d’eHang

Envole-moi, envole-moi 🎵

 

L’entreprise chinoise eHang a reçu deux nouveaux permis d’exploitation de pays européens pour enclencher un programme pilote relatif à la mobilité urbaine aérienne. À l’avenir, son biplace autonome eHang 216 pourrait ainsi voler en Norvège et en Espagne.

Si une partie de l’Europe tourne actuellement au ralenti en raison des mesures de confinement mises en places pour contrer la propagation du Coronavirus (Covid-19), deux pays n’ont cependant pas chômé pour tenter de transformer la mobilité urbaine de demain : l’Espagne et la Norvège. La ville de Séville en l’occurrence a notamment accordé un permis d’exploitation à une entreprise chinoise répondant au nom d’eHang.

Un programme pilote pour le tourisme

Spécialisée dans les biplaces aériens et autonomes, cette société a pour ambition de réinventer notre manière de se déplacer dans les villes. Cette vision a ainsi séduit les autorités locales, fin prêtes à accueillir un programme pilote dont les dates de déploiement n’ont pas été indiquées dans le communiqué de presse officiel.

En collaborant avec la ville, eHang sera en mesure de faire fonctionner son appareil à décollage et atterrissage vertical — l’eHang 216 — pour le transport de passagers, à titre d’exemple. La logistique aérienne, les plateformes de commandement, les demandes d’autorisation pour les essais et la planification des itinéraires de vol s’effectueront aussi en étroite collaboration avec la mairie.

Jusqu’à 130 km/h

« Nous pensons que notre véhicule aérien autonome peut être une bonne alternative pour décongestionner le trafic des villes et mieux préserver les sites historiques. Par ailleurs, Séville étant une ville touristique populaire, nous espérons ouvrir des routes aériennes dédiées au tourisme afin que les visiteurs venus des quatre coins de la planète puissent découvrir le splendide paysage urbain de la ville, par les airs », a déclaré Hu Huazhi, fondateur et CEO d’EHang.

Haut de 1,77 mètre, large de 5,61 mètres, l’eHang 216 est capable de filer à une vitesse maximale de 130 km/h. Son usage ne se cantonne pas uniquement au transport de personnes, puisque le permis de vol opérationnel récemment accordé par l’Autorité norvégienne de l’aviation civile servira par exemple à tester la livraison d’un point A à un point B, ou à gérer la maintenance et l’inspection de parcs éoliens.

Les derniers articles