100 000 bornes de recharge fin 2021 : pourquoi cet objectif utopique ne sera pas tenu

 

Le rythme actuel du déploiement des bornes de recharge en France est bien trop lent pour tenir les objectifs annoncés d’ici la fin de l’année 2021, à savoir 100 000 points publics dispatchés aux quatre coins de l’Hexagone.

100 000 bornes de recharge fin 2021 : pourquoi cet objectif utopique ne sera pas tenu

En mai 2020, le Président de la République Emmanuel Macron s’est fendu d’une annonce forte en matière de bornes de recharges : d’ici fin 2021, la France comptera 100 000 emplacements sur son territoire pour accompagner la croissance des véhicules électriques sur le marché. Il est ici question de bornes ouvertes au grand public.

Pour remplir ce contrat, plusieurs grands groupes se sont engagés dans cette course contre la montre, parmi lesquels E.Leclerc, LIDL, Système U, Green Yellow, la Métropole du Grand Paris, la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR), TOTAL, IZIVIA, ENGIE et ENEDIS.

À huit mois de l’échéance, l’objectif des 100 000 points de recharge en France sera-t-il atteint ? La réponse est non. Et outre les différents facteurs inhérents au Covid-19 qui sont venus ralentir le déploiement de bornes, ce sont bien les chiffres publiés par Avere-France qui nous permettent de répondre à cette simple question.

Le dernier baromètre de l’organisme fait ainsi le point sur le parc de bornes existant au 1er mai 2021 : 33 363 emplacements ouverts au public. Il suffit de jeter un œil dans le rétroviseur et sur les huit mois à venir pour se rendre compte qu’un énorme décalage existe entre la cadence de déploiement actuelle et celle à laquelle il faudrait prétendre.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes

Pour tutoyer les 100 000 bornes d’ici le 31 décembre 2021, il faudrait à ce jour environ 8350 nouveaux points de recharge par mois, soit un total de 25 050 tous les trois mois. En pourcentage, cela correspond à une augmentation mensuelle et trimestrielle de 25 et 75 %, respectivement. Des évolutions très éloignées de ce que l’on observe en ce moment.

Entre le 1er février et le 1er mai 2021, le parc de bornes a grimpé de seulement 6,9 % : de 31 206 à 33 363 plus précisément. Cette tendance n’a rien d’un phénomène unique, puisqu’elle correspond à la dynamique d’une année 2020 frappée de plein fouet par la crise sanitaire et économique du Covid-19.

Entre octobre 2020 et février 2021 par exemple, la progression du nombre de bornes s’est élevée à 7,8 %, après un été (juin – octobre) catastrophique marqué par une évolution famélique de +3,2 %. Même si une forte reprise a lieu au cours des prochains mois, les objectifs mensuels semblent tout bonnement intenables pour atteindre le seuil des 100 000 bornes.

Véhicules électriques et bornes, une croissance différée

C’est d’ailleurs ce que constate Cécile Goubet, Déléguée Générale d’Avere-France, dans le dernier baromètre : « Si cette augmentation marque une légère reprise des déploiements par rapport à 2020, une accélération paraît de plus en plus nécessaire au regard de la détérioration des ratios du nombre de véhicules par point de recharge ».

100 000 bornes de recharge fin 2021 : pourquoi cet objectif utopique ne sera pas tenu

Car oui, le nombre de véhicules électriques connaît une très belle croissance depuis maintenant un an, grâce notamment aux nombreuses aides financières accordées par l’État. Mais leur rythme semble ici plus élevé que celui des bornes au regard des propos de Me. Goubet. Par ailleurs, « il est à relever que 90 % des utilisateurs de modèles électrifiés rechargeables rechargent leurs véhicules à domicile ou sur leur lieu de travail », souligne l’intéressée.

Une majorité de recharge accélérée

Et de poursuivre : « C’est pourquoi outre la recharge publique, il est nécessaire de développer les possibilités de recharge privées, notamment dans les copropriétés», argue-t-elle. Il n’empêche, les bornes publiques — et notamment les charges rapides — constituent un maillon essentiel pour les longs trajets. Il ne faut donc pas les négliger.

Le rapport s’attarde enfin sur la répartition des puissances de recharge sur le territoire français. Comme vous pouvez le constater, les infrastructures d’une puissance de 14 à 22 kW constituent le gros du parc.

  • Recharge normale (< 11 kW) : 8548
  • Recharge accélérée (14 – 22 kW) : 22 054
  • Recharge rapide (24 – 150 kW) : 1650
  • Recharge ultra-rapide (150 – 350 kW) : 1111

Dans un nouveau décret publié le 15 février 2021, l’État impose l’installation d’une station de recharge pour véhicules électriques dans « toutes les aires du service du réseau autoroutier concédé » d’ici au 1er janvier 2023.
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles