Voitures électriques : pourquoi le nombre de bornes de recharge stagne en France

 

Avere-France tire la sonnette d’alarme quant à la stagnation du nombre de bornes de recharge pour véhicules électriques entre mai et octobre 2020. L’organisme revient notamment sur les raisons de la famélique augmentation sur la période (+ 0,2 %).

Trois principales raisons viennent expliquer la très faible augmentation du nombre de bornes de recharge entre mai et octobre 2020

Trois principales raisons viennent expliquer la très faible augmentation du nombre de bornes de recharge entre mai et octobre 2020

L’objectif des 100 000 points de recharge installés d’ici fin 2021 en France semble de plus en plus difficile à atteindre. Et ce n’est pas avec la dynamique actuelle que l’Hexagone pourra compter sur un tel parc d’ici un peu plus d’un an, comme l’alerte l’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique (Avere-France) dans son nouveau baromètre national des infrastructures de recharge.

Coronavirus et perte de réseaux majeurs

Les chiffres sont sans appel : avec une évolution de + 0,2 % observée entre le 31 mai et le 21 octobre 2020, le nombre de bornes pour voitures électriques peine à décoller. Trois raisons viennent expliquer ce triste constat. D’une part, la crise sanitaire causée par le coronavirus (Covid-19) a fortement perturbé le déploiement de nouveaux emplacements, indique l’association. Le second confinement ne devrait pas arranger les choses.

Ensuite, « la perte de deux réseaux majeurs, Bluely à Lyon et Bluecub à Bordeaux, qui représentaient respectivement 514 et 354 points de recharge », soit 868 au total, a aussi joué un rôle. Avere-France a également noté un « écart entre les données remontées et la réalité, en raison de la façon dont ont été déclarés les points de recharge par certains opérateurs ». L’organisme précise :

La correction implique une baisse de moins de 1000 points de recharge (soit 3,4 % du total) au 31 mai 2020. GIREVE a effectué un important travail de nettoyage des données issues des déclarations de points de recharge sur lesquelles nos baromètres s’appuient.

Conséquences : au 24 octobre 2020, la France comptait pas moins de 28 928 bornes, contre 29 854 début juin, indiquait un rapport d’Avere publié cet été. À cette époque, ce chiffre correspondait à un bond de 13 % en un an, et de 1 % sur les trois mois précédents. Force est de constater que le parc a plus que stagné sur cette seconde partie de l’année 2020.

Pour inverser cette tendance, la déléguée générale d’Avere-France, Cécile Goubet, présente plusieurs solutions : « Pour s’assurer de relancer la dynamique et d’avoir des bornes à la bonne puissance au bon endroit, le programme ADVENIR, piloté par l’Avere-France, augmente ses financements qui s’échelonnent dès à présent de 2 000 à 9 000 € selon la puissance des bornes », débute-t-elle.

Répartition par puissance et lieu d’implantation

Et de poursuivre : « En parallèle, une aide spécifique au rétrofit des bornes antérieures à 2017 est prévue pour permettre aux territoires d’améliorer significativement la qualité de service aux usagers. Ces deux dispositifs sont valables 1 an jusqu’à fin octobre 2021 », peut-on lire.

Le baromètre s’attarde enfin sur la répartition des lieux d’implantation des bornes et de leur niveau de puissance, qui s’organise de la manière suivante :

Répartition par lieu d’implantation :

  • Voirie, sites publics : 42 %
  • Parkings : 37 %
  • Entreprises, commerces : 21 %

Répartition par puissance :

  • Recharge accélérée (14 – 22 kW) : 19 959
  • Recharge normale (<11 kW) : 7093
  • Recharge rapide (24 – 50 kW) : 1102
  • Recharge rapide (>50 kW ) : 774

Trouver une borne de recharge, qui fonctionne qui plus est et qui n’est pas forcément occupée, peut encore être compliqué par endroit. Certaines applications vous permettent de vous faciliter la vie au moment de recharger…
Lire la suite

Les derniers articles