Le début de l’année 2019 devrait être marqué par l’arrivée d’un nouvel acteur sur le marché des vélos en libre-service : Uber, qui diversifie un peu plus ses activités liées aux transports urbains.

Vélib’, Ofo, Mobike, et maintenant Uber : l’offre des vélos en libre-service devrait s’étoffer encore plus dans la capitale française, qui devrait accueillir toute une flotte de vélos à assistance électrique dès le début de l’année 2019, croient savoir Le Parisien et Business Insider, citant des sources proches du dossier. « Le déploiement sera progressif, mais l’objectif sera d’être compétitif par rapport aux autres offres », peut-on lire dans le quotidien.

Une flotte Uber en free floating

L’acquisition de la start-up Jump (200 millions de dollars), en avril dernier, laissait grandement présager un tel déploiement à Paris. La société américaine a d’ailleurs profité de ce rachat pour lancer ses premiers vélos et trottinettes électriques à Santa Monica (Californie), début octobre. La voir s’implanter dans la Ville lumière n’a donc presque rien d’étonnant, elle qui cherche à multiplier ses services mis à la disposition de ses utilisateurs du monde entier.

Selon le Parisien, le concept des vélos électriques d’Uber rejoindra celui de Mobike et d’Ofo : à savoir un système de free floating, où aucune borne d’attache n’accueillera les vélos. Ces derniers seront disponibles dans la rue, et repérables à partir d’un système de géolocalisation directement intégré dans l’application. Celle d’Uber, en l’occurrence. Un avantage de taille comparé au système des Vélib’.

Uber parvient cependant à se démarquer de ses principaux concurrents : le 100 % électrique demeure son argument marketing principal, là où les flottes adverses n’ont pas encore totalement épousé ce mode. Un utilisateur parviendra alors à atteindre les 25 km/h en fournissant le strict minimum d’effort. L’arrivée d’un nouvel acteur — et pas n’importe lequel — pourrait d’ailleurs faire de l’ombre au « retour » de Vélib’.

Vélib’ et Uber : l’affrontement

Attribué au consortium franco-espagnol Smovengo en avril 2017, aux dépens de l’opérateur historique JCDecaux, le service Vélib’ a rencontré de nombreuses difficultés depuis sa reprise : la mise en service enclenchée en janvier 2018 a pris un retard considérable, entraînant une certaine grogne des Parisiens. En juillet dernier, l’organisation avait ainsi promis un retour à la normale — comprenez, un service complet — début 2019… soit à la même période qu’Uber. Coïncidence ?

À lire sur FrAndroid : Comment choisir son vélo électrique en 2018 ?