C’est officiel, la prime à la conversion s’étend aux vélos électriques et vélos cargos

 

À l’instar des voitures, les vélos électriques et vélos cargos vont bénéficier d’une prime à la conversion en cas de véhicule polluant mis au rebut. L’amendement déposé le 25 mars 2021 qui en faisait la demande a été ratifié par l’Assemblée nationale.

Comme présagé, les vélos électriques vont avoir le droit à une nouvelle aide financière. L’article 25 du projet de loi Climat et résilience a en effet été validé par l’Assemblée nationale, validant au passage une mesure phare en faveur des VAE : celle d’être éligible à la prime à la conversion, qui s’étend à une nouvelle catégorie de véhicules.

Jean-Marc Zulesi, rapporteur de la loi Climat et résilience et député LREM des Bouches-du-Rhône, a annoncé la nouvelle sur son compte Twitter. Au total, ce sont deux amendements qui ont été adoptés à l’unanimité : l’un pour les vélos électriques, l’autre pour les vélos cargos.

Le montant de l’aide est encore à définir

Plus concrètement, il vous sera bientôt possible de mettre au rebut votre véhicule polluant, en échange d’une prime financière qui vous aidera à acquérir un deux-roues branché. Rien ne devrait changer pour les voitures concernées par rapport au système actuel : à savoir les diesel et essence immatriculées avant 2011 et 2006, respectivement.

Oui le 🚲 a toute sa place dans le #PJLClimatRésilience ! En hémicycle, l'article 25 du projet de loi est enrichi par l'adoption à l'unanimité de 2 amendements qui étendent la prime à la conversion aux vélos ✅🌱#SeDéplacer #DirectAN #ClimatRésilience pic.twitter.com/F7K49SAvpx

— Jean-Marc Zulesi (@jmzulesi) April 9, 2021

À l’heure actuelle, ni le montant de la prime ni les critères d’éligibilité n’ont été actés. On peut aussi se demander si ce coup de pouce sera cumulable avec les aides financières à l’achat d’un vélo électrique que certaines régions, départements et villes accordent. Si c’est le cas, les montants versés pourraient devenir extrêmement généreux.

Les vélos cargos aussi concernés

« Tout reste à écrire », admet Pierre Serne, président de Villes cyclables, conseiller municipal de Montreuil et conseiller régional d’Alternative Écologiste et Sociale (AES), dans les colonnes du journal Le Parisien. « Mais l’idéal serait au moins d’avoir une prime qui couvre 40 % à 50 % du prix d’un vélo à assistance électrique », espère-t-il.

Les vélos cargos ont, eux aussi, été intégrés au projet de loi. C’est une bonne nouvelle, puisque ce type de véhicule constitue une alternative intéressante pour les familles et le transport de marchandises et de personnes.

Le vélo en ville n’est pas de tout repos. Voici notre sélection d’accessoires pour améliorer votre sécurité.
Lire la suite

Les derniers articles