Prime à l’achat d’un vélo électrique : quelles sont les aides par région ?

 

En France, les vélos électriques bénéficient de nombreuses aides à l’achat. Qu’elles soient accordées par l’État ou les collectivités territoriales, les consommateurs ont généralement le droit à un coup de pouce financier toujours bienvenu. Voici notre dossier complet.

Avec la multiplication des infrastructures adéquates et des politiques locales en faveur de la mobilité douce, le vélo s’imprègne de plus en plus dans nos habitudes de déplacement. Et parmi les deux roues plébiscitées par une tranche d’utilisateur, le cycle électrique constitue une alternative pratique, mais pas toujours avantageuse financièrement parlant.

Quelles aides pour l’achat d’un vélo électrique ?

C’est pourquoi l’État et les collectivités territoriales ont mis en place des aides à l’achat censées épauler le porte-monnaie d’un usager. Un moyen pour lui d’économiser quelques centaines d’euros, et d’amortir un minimum son investissement. Quels sont les montants accordés ? C’est tout l’objet de ce dossier.

Ce dossier recense les aides par région, département, ville en France et DOM-TOM de la manière la plus exhaustive possible. Mais n’hésitez pas à consulter le site de votre territoire pour prendre connaissance de potentielles aides prévues à cet effet.

Bonus écologique de l’État : pour tous, mais à certaines conditions

Elle n’est peut-être pas l’aide la plus connue, pourtant le bonus écologique accordé par l’État est un complément intéressant. Mais attention, des critères précis doivent être respectés. En premier lieu, il faut obligatoirement bénéficier d’une aide versée par une collectivité territoriale pour y prétendre. Ici, le terme « complément » prend tout son sens.

Les deux aides sont donc cumulatives, et concernent le même et seul vélo. D’autres conditions entrent en jeu :

  • Être majeur ;
  • Être domicilié en France ;
  • Avoir un revenu fiscal de référence inférieur ou égal à 13 489 € l’année précédant l’achat du vélo ;
  • Le vélo doit être neuf ;
  • Le vélo doit avoir une batterie sans plomb ;
  • Le moteur ne doit pas dépasser 0,25 kilowatt de puissance ;
  • Interdiction de vendre le vélo dans l’année suivant son achat.

Quant à la somme accordée, le site Service public précise : « Le montant de l’aide de l’État est identique au montant de l’aide accordée par la collectivité territoriale pour l’achat de votre vélo dans la limite de 200 €. Cela signifie que dans tous les cas, l’aide de l’État est au maximum de 200 € ».

L’ensemble des éléments présentés vaut pour la période de juin à décembre 2020. Nous ne manquerons pas de mettre à jour ces informations suivant l’évolution de l’aide. Pour toute demande, un formulaire disponible au format PDF est disponible sur cette page.

Auvergne-Rhône-Alpes

Lyon

En Auvergne-Rhône-Alpes, la ville de Lyon propose une aide à l’achat pour les vélos à assistance électrique, les vélos cargos et les vélos pliants. Le montant maximum accordé tutoie les 500 euros jusqu’au 31 décembre 2020, date à laquelle la ville devrait le maintenir ou le faire évoluer.

L’aide ne dépassera cependant pas les 50 % du prix d’achat TTC. Exemple : votre vélo électrique coûte 800 euros, alors votre aide atteindra les 400 euros, soit 50 % du prix. Si votre deux-roues coûte 1200 euros, le montant se limitera au maximum proposé, soit 500 euros. Cette aide est cumulable avec l’aide de l’État susmentionnée.

Conditions :

  • Avoir sa résidence principale dans l’une des 59 communes de la Métropole ;
  • Aucune condition de ressources ;
  • Les bénéficiaires s’engagent à ne recevoir qu’une seule prime par personne sur une durée de 4 ans ;
  • L’achat doit être effectué chez un commerçant, une association ou un atelier situé sur le territoire de la Métropole de Lyon.

À noter aussi que les vélos d’occasions achetés « chez un commerçant professionnel implanté sur le territoire de la Métropole de Lyon ou un atelier associatif d’autoréparation de la Métropole » sont aussi concernés. Pour toute demande, rendez-vous sur toodego, la plateforme des démarches de la Métropole Lyon, ou sur cette page officielle sur laquelle trois documents (formulaire de demande, convention de subvention et attestation sur honneur) doivent être envoyés par courrier.

Source : Tower Electric Bikes via Unsplash

Source : Tower Electric Bikes via Unsplash

Les autres communes et territoires

La ville de Mornant (Rhône) propose de son côté une aide oscillant entre 150 et 250 euros selon le quotient familial du bénéficiaire : le formulaire est à remplir ici. Au même titre que la commune de Romagnat (Puy-de-Dôme), à hauteur cette fois-ci de 100 euros, et l’agglomération Grand Lac qui regroupe pas moins de 28 communes (l’enveloppe 2020 est cependant épuisée). N’occultons pas Aix-les-Bains et son montant de 250 euros cumulable avec la subvention Grand Lac.

Bourgogne-Franche-Comté

Si aucun coup de pouce régional n’a été mis en place en Bourgogne–Franche-Comté, des aides locales soutiennent tout de même les consommateurs, comme le listait l’antenne régionale de France 3 Bourgogne cet été.

Le Creusot, Nevers et Daix

C’est le cas par exemple de la ville de Le Creusot, dans le département de la Saône-et-Loire, qui propose une aide à hauteur de 50 % du prix d’achat, dans la limite de 300 euros. Le cycle ne doit pas utiliser de batterie au plomb, et doit être acheté dans un commerce de l’agglomération. Pour remplir un dossier, rendez-vous sur ce lien.

Nevers lui a aussi emboîté le pas : jusqu’à 30 % du prix d’achat dans la limite de 200 euros, pour un vélo électrique dont la valeur d’acquisition est inférieure ou égale à 1 650 euros. Neuf ou d’occasion, ce dernier doit être commandé dans un commerce de la ville. Pour en profiter, habiter dans l’une des treize communes de la ville est aussi nécessaire. Un formulaire disponible à cette adresse doit être rempli.

La ville de Daix met aussi la main à la patte jusqu’à 400 euros par bénéficiaire : toutes les informations sont à retrouver sur ce document.

Bretagne

Bretagne porte de Loire Communauté

En Bretagne, deux principales aides ont été déployées par les élus locaux : l’une pour les vingt communes de la Bretagne porte de Loire Communauté, pour un montant maximal de 100 euros cumulable, donc, avec l’aide de l’État. Un seul dossier par foyer fiscal est accepté. Plusieurs conditions sont requises pour en bénéficier :

  • Le vélo électrique doit être neuf ;
  • Justifier d’une non-imposition sur le revenu l’année précédant l’achat ;
  • Ne pas revendre le vélo pendant les trois ans suivant l’achat ;
  • Procéder à un marquage Bycicode ;

Le formulaire de demande est à télécharger sur cette page internet.

Territoire de Golfe du Morbihan – Vannes agglomération

L’autre concerne les trente-quatre communes constituant le territoire de Golfe du Morbihan – Vannes agglomération, ainsi que les salariés d’une entreprise basée dans l’une de ces communes et engagée dans un plan de mobilité. Cette fois-ci, le montant s’élève à 25 % du coût du VAE, et se limite dans tous les cas aux sommes suivantes selon votre quotient familial :

  • Quotient familial inférieur à 1200 euros : 300 euros ;
  • Quotient familial compris entre 1200 et 1600 euros : 200 euros ;
  • Quotient familial compris entre 1600 et 2000 euros : 100 euros ;
  • Quotient familial supérieur à 2000 euros : aucune aide.

« Une seule subvention est accordée par personne pour une durée de 3 ans et cumulable, sous certaines conditions, avec le bonus vélo de l’État », indique la ville. Joint au téléphone, cette dernière nous a par ailleurs confirmé que ces aides allaient prochainement évoluer lors d’un débat en décembre, pour une entrée en vigueur des changements début 2021. Le formulaire est disponible sur cette page officielle.

À noter que les vélos cargos électriques ont aussi le droit à une assistance : rendez-vous sur ce lien pour en connaître les modalités.

Centre-Val de Loire

Orléans

Débutons par Orléans Métropole, qui délivre un chèque VAE aux personnes dont le quotient familial CAF est inférieur à 2000 euros par mois. La subvention tutoie les 25 % du prix d’achat TTC du vélo, jusqu’à une limite de 300 euros à faire valoir auprès de vendeurs partenaires. « Ce chèque VAE, valable pendant 1 mois, est nominatif et non cessible », signale la ville.

Pour remplir un dossier et consulter la quinzaine d’enseignes partenaires, cette page saura combler vos besoins.

Agglopolys

Poursuivons avec la communauté d’agglomérations de Blois, aussi nommée Agglopolys, qui soutient ses habitants à hauteur de 400 euros, dans la limite de 25 % du prix d’achat. Attention cependant à bien respecter l’ordre des démarches : il faut d’abord demander un devis à un magasin partenaire pour prétendre ensuite à l’aide. Et non faire une demande d’aide, puis ensuite formuler un devis.

Beaucoup de riverains ne respectent pas cette démarche, nous a assuré la ville, entraînant un temps d’attente considérable. Avoir sa résidence principale sur le territoire d’Agglopolys est aussi un prérequis. Toutes les démarches sont à effectuer sur cette page officielle.

De plus petites agglomérations de la région prêtent aussi main-forte à leurs habitants, à l’image de Mer (ici) et Châlette-sur-Loing ().

Corse

Sur l’île de Beauté, tout est bien plus simple : une seule et même aide s’applique à toute la région. Cette subvention tutoie les 25 % du prix du VAE, plafonnée à 500 euros. « Le bénéficiaire doit acheter son VAE (neuf ou reconditionné) auprès d’un vélociste partenaire de l’opération qui déduira directement le montant de l’aide au moment de l’achat », est-il indiqué.

Il faut aussi avoir sa résidence en Corse et fournir plusieurs pièces justificatives comme la carte nationale d’identité ou passeport, une copie d’un justificatif de domicile de moins de six mois et le nom du bénéficiaire relatif à un logement situé en Corse. Les VTT électriques ne sont par ailleurs pas concernés par ce programme.

Pour remplir le formulaire et accéder aux vélocistes partenaires, une page internet dédiée est accessible à cette adresse.

Grand Est

Colmar

Dans le Grand Est, quatre villes proposent d’épauler leurs habitants pour l’achat d’un vélo électrique, d’après nos recherches. Colmar, à titre d’exemple, vous octroie jusqu’à 200 euros « pour la première demande de participation du foyer ou de 100 € pour les foyers ayant déjà bénéficié d’une participation de la Ville pour l’acquisition d’un vélo classique ».

Acheté auprès d’un vendeur professionnel, le vélo doit comporter un autocollant mentionnant la participation de la Ville, et doit être utilisé pour un usage personnel pendant six ans. Le formulaire complet est disponible sur ce lien.

Épinal et les autres communes

La Communauté d’Agglomération d’Épinal prend le relais avec une aide pour les habitants de plus de 18 ans jusqu’au 31 décembre 2020. Après cette échéance, l’offre pourrait être conservée ou évoluer. La prime s’élève ainsi à 20 % du prix d’achat (plafonnement à 200 euros), pour un VAE, ou 20 % du prix d’achat (plafonnement à 300 euros) pour un VAE cargo. Le dossier de demande de subvention est disponible sur cette page.

D’autres montants plus petits, mais toujours bienvenus sont aussi accordés dans les villes d’Epernay et Pays de Sainte Odile, à hauteur de 150 euros et 120 euros maximum, respectivement. N’hésitez pas à consulter les pages des villes (ici et ) pour remplir les dossiers dédiés.

Hauts-de-France

Lille Métropole n’a étrangement pas de programme d’aide à l’achat d’un vélo électrique, puisque celui anciennement mis en place n’a pas été reconduit. La Somme en possède cependant un pour les villes situées dans ce département : leurs riverains pourront ainsi toucher 25 % du prix d’achat, pour un plafonnement fixé à 400 euros. Une seule aide est accordée par foyer fiscal.

D’autres conditions sont requises :

  • Le cycle ou tricycle électrique doit être neuf ;
  • Il doit être acheté auprès d’un commerçant de la Somme ;
  • Sont exclus les vélos utilisant une batterie à plomb ;
  • Ne pas revendre le vélo subventionné dans un délai de 3 ans.

Pour déposer un dossier, rendez-vous sur cette page.

Plusieurs autres agglomérations apportent des aides très intéressantes, à l’image d’Arras, Hem, Marcq-en-Barœul, Clermont-de-l’Oise, Lesquin et Wasquehal.

Île-de-France

Paris et la région

Les Franciliens ne manquent clairement pas d’aide à l’achat pour un vélo électrique. La région Île-de-France en propose une depuis décembre 2019, et se décline pour plusieurs types de cycles, qu’ils soient électriques ou mécaniques :

  • Vélo électrique neuf : 50 % maximum du prix d’achat, dans la limite de 500 euros ;
  • Vélo pliant avec ou sans assistance électrique : même formule que la précédente ;
  • Vélo cargo sans assistance électrique : même formule que la précédente ;
  • Vélo cargo avec assistance électrique : 50 % maximum du prix d’achat, dans la limite de 600 euros ;
  • Vélo adapté neuf : 50 % du prix d’achat, dans la limite de 1200 euros.

En plus de la région, la ville de Paris a elle aussi mis en place une prime financière, fixée à 33 % du prix d’achat, dans la limite de 400 euros. Ces deux montants sont-ils cumulables ? Oui, mais la somme reste plafonnée quoi qu’il en soit à 500 euros. Exemple : Si Paris vous verse 400 euros de prime, l’Île-de-France complétera de « seulement » 100 euros maximum pour ne pas dépasser le seuil de 500 euros.

Veuillez retrouver les conditions et les formulaires de demande sur cette page concernant la région, et sur celle-ci pour la ville de Paris.

La petite et grande couronne

De nombreuses agglomérations de la petite et grande couronne délivrent d’intéressantes primes à leurs habitants : c’est par exemple le cas de Nanterre (préfecture des Hauts-de-Seine), qui alloue jusqu’à 400 euros selon la catégorie fiscale du foyer et certaines conditions d’éligibilités. Un dossier est à remplir sur le site officiel de la ville.

Même constat à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), où l’aide communale est calculée selon le quotient familial et varie donc entre 80 et 400 euros, dans la limite d’une prime par foyer. Le bénéficiaire ne doit pas non plus revendre le vélo subventionné dans un délai de trois ans. Rendez-vous sur ce lien pour effectuer les démarches.

Les habitants du territoire de Grand Paris Seine Ouest (Boulogne-Billancourt, Meudon, Sèvres, Chaville, Issy-les-Moulineaux, Marnes-la-Coquette, Vanves et Ville-d’Avray) ont quant à eux le droit à une subvention par ménage de 200 euros, non renouvelable. Voici l’adresse pour déposer votre dossier.

Les villes de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), Bougival (Yvelines) et Bures-sur-Yvette (Essonne) complètent cette liste. N’hésitez pas à vous rendre sur le site internet de votre mairie pour vérifier si une aide financière existe, ou pas.

Normandie

Caen

À Caen, l’achat d’un vélo électrique est soutenu par la ville par le biais d’une aide correspondant à 25 % du montant de l’acquisition, avec une participation maximale de 250 euros par la mairie. Voici les critères à respecter :

  • Le vélo doit être neuf et homologué ;
  • Être domicilié à Caen ;
  • Être majeur ;
  • Une demande par foyer ;
  • Revenu fiscal de référence inférieur ou égal à 30 000 euros.

Pour remplir le formulaire en ligne, rendez-vous ici.

Rouen

Du côté de Rouen, le nombre de dossiers acceptés est limité par les autorités locales. D’après la page officielle de la ville, seules les 2000 premières personnes faisant une demande auront le droit à l’aide mis en place : 30 % du montant TTC, dans la limite de 300 euros. Le deux-roues acheté doit être neuf, homologué et vendu par un commerçant professionnel.

Au mercredi 17 juin 2020, 1180 demandes avaient été formulées. La page n’a depuis pas été mise à jour pour indiquer si le plafond avait été atteint. Pour le formulaire en question, celui-ci est disponible sur cette page internet.

Nouvelle-Aquitaine

Bordeaux Métropole

En Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux Métropole n’offre pas la plus grande aide du territoire français, mais vous octroie tout de même une prime de 100 euros. Cette dernière est heureusement cumulable avec celle de l’État pour potentiellement grimper à 300 euros. Attention cependant : la préfecture de la région réserve ce bonus aux personnes dont le quotient familial est inférieur à 2200 euros.

Tous les documents nécessaires sont consultables sur cette page officielle.

Grand Poitiers Communauté et ses environs

Le Grand Poitiers Communauté fait partie des autres territoires à offrir une réduction de 25 % du prix d’achat, le tout plafonné à 250 euros. L’opération a cependant été clôturée, mais sera de nouveau mise en place en mars 2021, comme nous l’a confirmé au téléphone la Direction Mobilités de Grand Poitiers.

La Communauté de communes du Haut-Poitou, qui contient tout de même 31 communes, limite son aide à 25 % du prix d’achat TTC dans la limite d’un montant maximal de 200 euros. Une prime par foyer fiscal est autorisée, lorsqu’un renouvellement est envisageable tous les trois ans. Pour le formulaire, rendez-vous sur ce lien.

Communauté Pays basque et les autres

La Communauté Pays basque et son Syndicat des mobilités Pays basque-Adour ont eux aussi dégainé une aide toujours pratique. Ce territoire regroupe 158 communes du Pays basque (ainsi que la ville de Tarnos), et offre entre 150 et 500 euros de prime selon votre quotient familial, par foyer fiscal. Toutes les informations à connaître et les formulaires sont à consulter sur cette page.

Si vous êtes un habitant d’Arcachon, alors n’hésitez pas à vous rendre sur le site internet de la ville pour prétendre aux 200 euros d’aide proposés pour l’acquisition d’un vélo électrique. L’Île d’Oléron avait elle aussi mis en place un programme (10 % du prix d’achat, dans la limite de 100 euros), mais le budget 2020 alloué à celui-ci a été épuisé.

Occitanie

Région

La région Occitanie confère à n’importe quel de ses habitants une aide de 200 euros pour l’achat d’un VAE. Ce montant peut être cumulé avec l’aide de l’État expliqué en préambule de cet article. La plupart des critères à respecter rejoignent par ailleurs ceux des autres régions, à savoir :

  • Être une personne physique majeure ;
  • Avoir sa résidence principale en Occitanie, et pouvoir le justifier ;
  • Justifier un revenu fiscal de référence inférieur ou égal à celui qui correspond à la 1ère tranche d’imposition sur le revenu ;
  • Le vélo électrique neuf n’utilise pas de batterie à plomb ;
  • Ne pas avoir déjà bénéficié de cette aide.

Rendez-vous sur ce lien pour accéder à la plateforme de demande d’aide.

Département de l’Hérault

Parmi les 13 départements qui composent l’Occitanie, l’Hérault fait partie de ceux qui accordent un chèque de 250 euros pour l’achat d’un vélo électrique, seulement aux revenus modestes dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur à 27 086 euros. L’aide départementale est par ailleurs cumulable avec celle de la région, indique la page officielle, mais restera limitée à un versement par foyer fiscal.

Les « salariés d’entreprises ayant adopté un Plan de Mobilité ou des mesures en ce sens » peuvent eux aussi bénéficier d’un Chèque Hérault Mobilité de 200 euros, même s’ils ne respectent pas les conditions susmentionnées. Ces aides peuvent être cumulées avec celles de la région et de l’État, à condition de respecter les conditions imposées par ce dernier.

Toutes les démarches sont à effectuer sur cette page.

Toulouse Métropole

Toulouse Métropole est l’une des villes de France proposant une prime à l’achat parmi la plus élevée du pays : jusqu’à 600 euros pour un particulier et 1000 euros pour un professionnel. « La prime s’élève à 40 % du montant du vélo, hors taxe. Cette prime est toutefois plafonnée en fonction de vos revenus et du type de vélo acheté, loué ou transformé », est-il indiqué.

Votre revenu fiscal doit être inférieur à 35 052 euros, alors que votre résidence principale doit se situer dans l’une des 37 communes de Toulouse Métropole. Cette aide peut être cumulée avec celles de la région et de l’État, à condition de respecter les conditions imposées par ce dernier. Pour en profiter, c’est juste ici.

Montpellier

La prime de Montpellier n’a rien à envier à celle de Toulouse, puisqu’elle s’élève tout de même à 500 euros (dans la limite de 50 % du prix d’achat) pour tous les habitants de la Métropole de plus de 18 ans. Ce programme a débuté le 1er novembre 2020, pour courir jusqu’au 31 août 2021 dans un premier temps.

D’après le site internet de la ville, cette prime est cumulable avec celle du département Hérault, de la région et de l’État, là encore à condition de respecter les conditions de ce dernier qui ne sont parfois pas les mêmes que les collectivités territoriales. L’achat doit aussi être effectué dans un commerce de la Métropole de Montpellier, et le bénéficiaire doit s’engager à ne pas revendre le vélo avant trois ans.

Consulter sur ce site le formulaire de demande.

À noter enfin que la ville de Villeneuve-lès-Avignon (Gard) offre chaque année une aide de 100 euros à ses habitants pour l’achat d’un vélo électrique.

Pays de la Loire

Nantes

Actuellement valable jusqu’au 31 décembre 2020 (la ville ne sait pas si elle sera renouvelée en 2021, nous a-t-on confié au téléphone), la prime financière accordée par la ville de Nantes s’élève à 100 euros pour tous les habitants de la Métropole, voire 200 euros pour les salariés d’une entreprise adhérente au Pack Mobilité de Nantes Métropole.

Le site internet officiel ne mentionne aucune liste de conditions, alors n’hésitez pas à en profiter si l’envie d’un vélo électrique vous prend.

Angers

À Angers, c’est le même constat que chez les voisins nantais. L’aide prendra en effet fin au 31 décembre 2020, sans que la mairie ne sache si elle sera prolongée l’année suivante, nous a confirmé le pôle Mobilités au téléphone. Jusqu’à l’échéance, vous pourrez toujours profiter d’une prime fixée à 25 % du prix d’achat du vélo, dans une limite de 200 euros (400 euros pour les vélos-cargos).

N’hésitez pas à télécharger la demande de subvention.

Les autres territoires

Au fil de nos recherches, plusieurs autres territoires de la région se sont aussi démarqués, à l’image de la Roche-sur-Yon (Vendée) et des 150 euros accordés en cas d’achat dans un vélociste partenaire, mais aussi du Château-du-Loir (Sarthe) et de sa subvention à hauteur de 25 % du prix (dans la limite de 150 euros), et enfin le Pays des Herbiers, qui regroupe huit communes dont les habitants peuvent prétendre à un coup de pouce de 100 euros.

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Département Bouches-du-Rhône

Dans le département des Bouches-du-Rhône, « toute personne ayant sa résidence principale dans le département des Bouches-du-Rhône, sans aucune condition de ressources, peut bénéficier d’une aide correspondant à 25 % du prix d’achat d’un vélo à assistance électrique, plafonnée à 400 euros », explique très clairement le site officiel.

Parmi les engins électriques éligibles, les vélos de toute évidence, mais aussi les tricycles et les VTT. Une page dédiée est disponible à cette adresse pour constituer un dossier.

Toulon Provence Métropole

Toulon Provence Métropole et ses 37 communes s’engagent pour la démocratisation du vélo électrique au travers d’une subvention tutoyant les 25 % du prix d’achat du VAE, dans la limite de 250 euros. Pour en profiter, il suffit de suivre ce lien.

Les villes côtières

Quelques villes côtières supplémentaires apportent également leur soutien à leurs riverains pour les accompagner dans l’achat d’un vélo électrique. C’est notamment le cas de la Métropole Nice Côte d’Azur, dont l’aide de 25 % du prix d’achat est plafonnée à un montant de 200 euros, mais aussi de Menton, qui participe à hauteur de 150 euros par foyer pour l’achat d’un VAE.

DOM-TOM

Nouvelle-Calédonie et Papeete

Dans les DOM-TOM (départements d’outre-mer et territoires d’outre-mer), les aides à l’achat pour un vélo électrique se font rares. La ville de Papeete, capitale de la Polynésie française sur l’île de Tahiti, propose une prime à hauteur de 70 % du prix d’achat, dans la limite de 30 000 francs pacifiques, soit 250 euros. Le formulaire de demande est disponible sur cette page.

Depuis juillet 2018, la Nouvelle-Calédonie, par le biais de son agence de l’Énergie, a elle aussi mis en place un coup de pouce financier pour ses habitants, qui s’élève à 50 000 francs pacifiques, soit environ 420 euros. Pour l’occasion, une collaboration avec neuf revendeurs a été actée. Cette aide s’étale sur trois ans, et se limite à un achat par personne. Le document officiel est à télécharger ici.

Le vélo est le deuxième moyen de locomotion le plus utilisé après la voiture. Comme les trottinettes ou les skates, il a lui aussi profité d’une électrification bienvenue. Avec un choix pléthorique et une offre…
Lire la suite

Les derniers articles