LDLC lance l’AZERTY+, l’un des claviers les plus communs de son catalogue… et pourtant l’un des plus pertinents pour l’utilisateur francophone tatillon. Et pour cause, ce dernier est le premier à respecter la norme NF Z71-300, mise au point par l’AFNOR pour respecter pleinement les particularités de la langue de Molière.

Crédit : LDLC

On finissait par ne plus trop y croire, c’est finalement le lyonnais LDLC qui donne l’exemple. Le revendeur, qui commercialise également sa propre gamme de périphériques et composants PC, a référencé le tout premier clavier « AZERTY français ». Ce dernier prend (enfin) en compte la norme NF Z71-300 mise au point par l’AFNOR (association française de normalisation) afin d’adapter pour de bon le standard AZERTY aux particularités de la langue française et à ses caractères spéciaux. Ce clavier bureautique ultra basique et pas sexy pour deux sous… pourrait marquer une première étape dans un processus d’adoption plus courant de cette nouvelle norme. Il est proposé au tarif très contenu de 12,95 euros, sous le sobriquet « LDLC AZERTY+ ».

Adapter l’AZERTY à la langue française

Comme le souligne Inpact Hardware, l’AFNOR accouchait en avril dernier, après quatre ans de travail et de concertations, à un accord concernant la norme NF Z71-300. Deux types de claviers étaient alors proposés : le Bépo, qui révolutionne complètement la disposition des touches (et oblige l’utilisateur à changer intégralement ses automatismes de frappe), et l’AZERTY amélioré, qui mise sur des changements plus discrets pour simplifier, notamment, l’accès aux caractères et signes spéciaux utilisés en français.

C’est initialement l’allemand Cherry qui devait lancer le tout premier clavier français basé sur le standard AZERTY amélioré. Ce dernier avait d’ailleurs été présenté avant de tomber un peu dans l’oubli. Profitant de cette absence, le français LDLC est donc le premier à lancer un clavier répondant aux critères de la NF Z71-300.

 

Crédit : LDLC

L’AZERTY+ de LDLC : un clavier bureautique très classique

En dehors de son statut de premier clavier AZERTY amélioré et de son marquage modifié pour suivre la norme NF Z71-300, l’AZERTY+ de LDLC n’est autre qu’un clavier assez banal, pensé avant tout pour la bureautique. La marque fait mention d’une résistance aux éclaboussures, de touches aux bords arrondis pour plus de confort et de quelques commandes multimédia.

Notons en revanche que LDLC ne propose pas son propre pilote. Il faut en l’état se tourner vers GitHub (et vers des contributeurs différents pour Windows, macOS et Linux), précise Inpact Hardware.