Test de la souris Roccat Kova AIMO : complète et ambidextre

Roccat TI83 AIMO

 

Introduction

La plupart des constructeurs de périphériques pour joueurs proposent une référence ambidextre au sein de leur gamme. Roccat ne fait pas exception à la règle avec la Kova AIMO, une souris pour joueurs à la conception ambidextre et plutôt accessible que nous vous proposons de découvrir aujourd'hui.

Déballage Roccat Kova AIMO

Le contenu de la boite // Source : Edouard Patout pour Frandroid

La souris Roccat Kova AIMO propose un châssis symétrique et une conception réellement ambidextre avec des boutons présents de chaque côté. Une caractéristique que l’on ne retrouvait pas sur la Rival 3 de SteelSeries que nous testions dernièrement.

Équipée de (très) nombreux boutons d’action, la Kova entend ainsi satisfaire l’immense majorité des joueurs, quels que soient leurs usages. Le tout pour un tarif maîtrisé de 59,99 euros au moment où nous écrivons ces lignes.

La versatilité avant tout

La Roccat Kova AIMO est donc entièrement construite en plastique noir avec un léger traitement soft-touch sur les parties de la coque en contact avec la paume de la main. L’ensemble est globalement convaincant et agréable, même s’il prendra rapidement les traces de doigts après quelques minutes d’utilisation.

La Roccat Kova AIMO propose un design ambidextre

La Roccat Kova AIMO propose un design ambidextre // Source : Edouard Patout pour Frandroid

L’une de ses grandes forces réside logiquement dans son design ambidextre tant sur sa forme que sur le positionnement des boutons. Si l’on ajoute à cela la forme assez plate de la souris, on dispose alors d’une souris adaptée à toutes les prises en main. Que vous soyez gaucher ou droitier, que vous ayez l’habitude de prendre votre souris du bout des doigts ou à pleine main, la Kova sera adaptée.

Prise en main Roccat Kova AIMO

Prise en main // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Les deux clics principaux sont ici solidaires de la coque principale, mais cette caractéristique n’entache pas la réactivité de l’ensemble. Seule ombre au tableau, lorsque l’un des clics est enfoncé et que l’on souhaite activer l’autre clic principal, les extrémités de ces derniers rentrent en contact. Très légèrement perceptible à l’utilisation, ce phénomène devrait logiquement s’atténuer avec le temps.

Au-delà des deux clics principaux, nous sommes plutôt gâtés avec pas moins de 7 boutons très anguleux et programmables disposés de part et d’autre du corps de la souris ainsi que derrière la molette. Mention spéciale aux deux boutons présents au niveau des clics principaux qui par leur taille et leur placement permettent un accès particulièrement rapide.

Ces différents boutons proposent un clic tout en légèreté, mais qui ne manque clairement pas de réactivité. Ces caractéristiques les rendent donc très faciles d’utilisation et permettent ainsi d’accéder en toute simplicité aux fonctionnalités qui y seront configurées. À noter également que les boutons latéraux sont eux aussi idéalement placés et tombent parfaitement sous le pouce.

La molette de défilement dispose d’un revêtement en caoutchouc qui assure un bon grip bien que ses crans soient selon nous assez peu marqués. Le clic est quant à lui assez dur qui nécessite ainsi un peu « d’effort » pour être activé. Souris gamer oblige, la molette est évidemment cerclée d’une zone d’éclairage RGB personnalisable qui est ici accompagnée d’une zone supplémentaire à l’arrière.

En retournant la souris, on découvre les 5 patins qui devraient assurer une bonne glisse sur notre tapis de souris habituel. On y découvre également le capteur optique Pro-Optic R6 et ses 7000 DPI ainsi que les différentes mentions légales. La souris se raccordera à notre machine à l’aide d’un câble USB tressé d’environ 1,80 mètre et on appréciera tout particulièrement le fait que le nom de la souris est indiqué à l’extrémité du câble.

Un pilote efficace

Pour gérer l’entièreté des fonctionnalités de la Kova AIMO, il faut ici se tourner vers le pilote Roccat Swarm, commun à tous les périphériques de la marque. L’outil se présente sous la forme d’une application globalement très claire et enrichie de nombreuses fonctionnalités.

Le premier onglet du pilote propose différentes options liées aux performances de la souris. Au-delà des différents paliers de sensibilité, l’outil nous laisse paramétrer la vitesse de défilement de la molette ou encore la vitesse du double-clic. Autant d’options qu’il est plutôt rare de retrouver dans un pilote pour souris gamer.

Roccat Swarm et Roccat Kova AIMO

Le deuxième onglet est quant à lui dédié à la configuration des 12 boutons programmables de la Kova AIMO. Chacun des boutons pourra être configuré grâce aux nombreuses options présentes au sein du pilote. On peut ainsi y attribuer n’importe quel raccourci clavier, mais également y ajouter des macros. De plus l’outil propose de nombreuses actions liées à certains jeux ou applications.

Roccat Swarm et Roccat Kova AIMO

On profite ici également de la fonction Easy-Shift[+], proposée par la marque depuis de nombreuses années maintenant. L’idée est de pouvoir attribuer une seconde fonction à tous les boutons de la souris lorsque l’on maintient appuyer un bouton spécifique. Il suffit donc d’attribuer la fonction Easy-Shift[+] à n’importe quel bouton, puis de définir les actions secondaires des autres boutons. L’intérêt est ici multiple et pourra notamment permettre de gagner en efficacité sur certains logiciels ou jeux complexes.

Le 3e onglet se destine à quelques réglages annexes avec notamment la possibilité de modifier la fréquence de polling de la souris. On pourra également activer un retour vocal permettant d’avoir une indication audio lorsque l’on change le profil de sensibilité de la souris.

Roccat Swarm et Roccat Kova AIMO

Malgré l’appellation AIMO de ce modèle, le pilote se montre globalement assez chiche sur les options liées à l’éclairage RGB de la souris. Ainsi, seulement 3 effets d’éclairage faiblement personnalisables sont proposés et il n’est pas possible de définir des couleurs spécifiques pour chacune des zones de la Kova.

En revanche, la compatibilité AIMO permet à la souris d’être synchronisée avec les autres périphériques de la marque et de réagir à différentes actions de l’utilisateur lorsqu’un clic est effectué ou que des frappes sont enregistrées sur le clavier. Roccat promet une expérience « intelligente », se basant sur les habitudes de l’utilisateur et si la promesse est louable, le résultat tient plus du gadget que d’une réelle killer feature.

Pour finir, et comme tout bon pilote qui se respecte, Roccat Swarm permet d’enregistrer tous les réglages précédemment cités au sein de 5 profils différents que l’on peut associer à des jeux ou des applications. La Kova AIMO intègre également une mémoire interne dans laquelle il est possible de sauvegarder ces profils.

Des performances exemplaires

Sur le plan des performances de tracking brutes, il faut ici faire confiance au capteur Pro-Optic R6 capable de monter jusqu’à 7000 DPI et d’encaisser une accélération de 20 G. En pratique, ce dernier se révèle très efficace et n’aura posé aucun problème durant toute notre période de test.

Roccat Kova AIMO accompagnée du Vulcan 121

La Roccat Kova AIMO accompagnée du Vulcan 121 // Source : Edouard Patout pour Frandroid

La souris s’est montrée efficace aussi bien en jeu que dans des tâches bureautiques allant de la simple retouche photo au montage vidéo sur Adobe Premiere Pro. Aucun décrochage ni aucun manque de précision quelconque n’est à déplorer. Rappelons tout de même qu’il est rare de trouver aujourd’hui une souris réellement décevante sur ce point.

C’est grâce à ses boutons supérieurs « Quick-Fire » disposés de part et d’autre des clics principaux que la Kova AIMO tire son épingle du jeu. Leur placement stratégique apporte un vrai confort et un grain en réactivité non négligeable dans de nombreuses situations. Qu’il s’agisse du lancement d’une thermite sur le dernier Call Of Duty ou le couper-raccorder de Premiere Pro, on prend vite gout à ces deux boutons. Si l’on ajoute à cela la très pratique fonction Easy-Shift[+], on dispose alors d’une souris bonne à tout faire et très efficace dans toutes les situations.

Performances de la Roccat Kova AIMO

La souris est très confortable et « agile » // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Avec ses 99 grammes sur la balance et grâce à sa forme relativement basique, la Kova AIMO se révèle également très agréable sur de longues sessions d’utilisation. Si elle n’est pas la plus légère du segment, son poids raisonnable et ses 5 patins lui procurent une agilité non négligeable sur des titres exigeants comme les FPS par exemple.

Prix et disponibilités de la Roccat Kova AIMO

La souris Roccat Kova AIMO est disponible au prix conseillé de 59,99 euros.

Note finale du test
9 /10
Avec sa conception solide et son design ambidextre, la Roccat Kova a visuellement et ergonomiquement tout pour satisfaire l'immense majorité des joueurs.

L'essai est transformé grâce à ses nombreux boutons idéalement placés et ses performances exemplaires qui en feront une alliée de choix aussi bien en jeu qu'en utilisation bureautique.

Disponible au tarif raisonnable de 59,99 euros au moment où nous écrivons ces lignes, on ne peut que conseiller cette Kova AIMO.
Points positifs
  • Vraiment ambidextre
  • Forme simple et efficace
  • Nombreux boutons programmables
  • Boutons d'action supérieurs bienvenus
  • Pilote complet et efficace
Points négatifs
  • Plastique doux sans vraiment l'être
  • Revêtement prenant vite les traces de doigt

Les derniers articles