Notre sondage de la semaine s’intéresse cette fois-ci à l’impact qu’une application peut avoir sur le choix d’un smartphone. La présence ou l’absence d’une app en particulier influence-t-elle votre décision ?

Le Choix de Sophie est un drame portant sur un choix cornélien et irrespirable entre deux possibilités. Et si je me permets cette petite référence, c’est parce que justement je voulais vous parler de choix. Pas celui de Sophie, mais le vôtre (évidemment, s’il y a des Sophie dans l’audience, je m’adresse également à vous).

Et comme nous sommes sur FrAndroid, nous allons bien évidemment parler d’un choix de smartphones. Et cet enjeu matérialiste représente parfois un dilemme pesant. Or, dans la récente actualité, on a pu voir que VLC s’est fritté avec Huawei et a décidé de bloquer le téléchargement de l’application sur le Play Store pour les derniers smartphones de la marque. Dans le même temps, on apprend que Samsung se serait payé une exclusivité de Fortnite pour que son Galaxy Note 9 soit le seul smartphone Android à être compatible avec le jeu de Battle Royale pendant 30 jours.

De là, nous nous sommes posé une question : une application peut-elle jouer sur le choix d’un smartphone ? Autrement, si une app en particulier peut influencer votre prise de décision, que ce soit par sa disponibilité ou par son absence. N’hésitez pas à y répondre dans notre sondage de la semaine ci-dessous !

Le module de sondage pouvant poser problème sur l’application FrAndroid, nous vous invitons à voter depuis un navigateur web.

La perfection a un prix

La semaine dernière, nous vous demandions à partir de quel prix un smartphone devait être irréprochable. Vous avez été près de 2 900 personnes à répondre à cette question budgétaire. Celles et ceux qui ont répondu que ce seuil se situait à 400 euros ont été les plus nombreux et représentent 32,1 % des votants.

Pas très loin derrière, vous avez été 30,1 % à être un peu plus indulgents et estimer que c’était à partir de 500 euros qu’un téléphone devait être satisfaisant sur chaque aspect important.

20 % d’entre vous souhaitent profiter d’un appareil irréprochable dès que ce dernier coûte 300 euros ou plus, tandis que 16,1 % des participants sont encore plus sévères et font descendre cette barre tarifaire à 200 euros.

Notons que seul 1,7 % des sondés associent le qualificatif « irréprochable » à la gratuité d’un produit. Une position un peu pingre, mais ô combien pragmatique !