Test du Nerva EXE : le maxi scooter électrique 125cc à l’excellent rapport qualité-prix

Scooters électriques • 2023

Le nombre de scooters électriques ne cesse de croître, avec de plus en plus de modèles disponibles sur le marché. Le Nerva EXE est l’un des derniers arrivants et propose une offre complète, alliant performances, confort, et autonomie. Malgré de tels atouts, le prix reste contenu, en faisant un excellent choix pour ceux et celles qui cherchent un maxi scooter électrique. Il n’est toutefois pas dénué de défauts, qu’il faut également prendre en considération avant l’achat. Voici notre test complet.

Nerva EXE
Nerva EXE
Où acheter Le
Nerva Exe au meilleur prix ?
 

Qu’il s’agisse de voitures et/ou de scooters, la mobilité électrique est façonnée par l’arrivée de nouvelles marques qui s’affranchissent des codes et de l’historique des véhicules thermiques. Nombre d’entre elles sont chinoises, comme par exemple Niu et Ninebot-Segway. Les fabricants espagnols ne sont toutefois pas en reste, avec des marques comme Silence et Ray, qui ont su innover et proposer d’excellents deux-roues, non seulement performants mais également confortables et bien finis.

La nouvelle marque Nerva rejoint ses compatriotes ibériques avec son modèle 125 cc, le EXE, qui s’apparente à un maxi-scooter, à mi-chemin entre le Silence S01+ et le BMW CE 04. Il est à ce jour l’unique référence de la marque, et se démarque de la concurrence grâce à son format imposant, ses performances remarquables, son excellente autonomie, ainsi que son prix relativement abordable au vu du gabarit et des prestations. Il est accessible à partir du permis B avec une formation de 7 heures ou avec le permis A1.

Source : Hagop Kavafian pour Frandroid

Nerva Exe Fiche technique

Modèle Nerva Exe
Dimensions 222 cm x 78 cm x 129 cm
Puissance du moteur 12 kW
Couple maximal 48 Nm
Nombre d'assistances 3
Technologie de la batterie LFP
Autonomie annoncée 150 km
Temps de recharge annoncé 270 min
Batterie amovible Oui
Nombre d'emplacements de batteries 2
Bluetooth Oui
GPS Non
Écran électronique Oui
Permis A1
Couleur Blanc, Gris
Fiche produit

Ce test a été effectué à partir d’un modèle prêté par la marque.

Nerva Exe Design

Au premier abord, le Nerva EXE n’a rien d’un scooter électrique et reprend la plupart des formes d’un maxi scooter GT thermique, à commencer par son gabarit de 2 227 x 1 291 x 786 mm et son poids de 202 kg.

Source : Hagop Kavafian pour Frandroid

Les courbes sont sportives et racées, avec des angles aigus, que ce soit au niveau du carénage ou même des optiques. Celles-ci sont d’ailleurs full LED aussi bien à l’avant qu’à l’arrière et affirment la sportivité du deux-roues.

Les formes sont musclées et très travaillées, notamment avec la face avant qui se veut imposante et large afin d’envelopper le conducteur, qui contraste avec l’arrière du scooter qui s’affine et rebique vers la selle pour laisser la partie mécanique visible.

Source : Hagop Kavafian pour Frandroid

Ce dernier choix de design reste toutefois discutable, notamment sur le côté droit, avec des gaines oranges visibles et un vulgaire bras en acier pour abriter la courroie de transmission et les batteries. Nerva a toutefois préféré se concentrer sur un châssis avec une structure multitubulaire en acier, offrant une rigidité supérieure.

Le choix des couleurs est toutefois limité au gris et au blanc et donc à des tons assez sobres. On aurait préféré pouvoir choisir des couleurs plus flashy comme du rouge ou du bleu électrique, même si l’aspect du scooter reste très réussi.

Source : Hagop Kavafian pour Frandroid

Mis à part ces quelques défauts, le design du Nerva EXE est un succès et respire le dynamisme. Les plastiques et matériaux utilisés sont également de très bonne qualité et semblent à la fois durables et robustes. Les alignements sont également très bons, ne laissant aucun défaut apparent dans l’ensemble.

Il en va de même pour la selle, qui est non seulement de bonne facture, mais qui s’ouvre vers l’avant, contrairement à la majorité des scooters. Afin qu’elle soit bien maintenue, Nerva a préféré utiliser des vérins pour la soutenir, qui sont eux aussi bien finis et robustes.

La selle offre d’ailleurs un bon confort d’assise pour le conducteur et le passager, notamment grâce à son épaisseur mais aussi à sa taille. Un petit dosseret conducteur y est intégré, mais celui-ci est peut-être un peu trop avancé pour ceux qui aiment se reculer. Le passager bénéficie quant à lui de beaucoup d’espace, de barres de maintien stables et non glissantes, et de repose-pieds escamotables. Ceux-ci sont suffisamment reculés pour ne pas gêner le conducteur, bien qu’il arrive que les pieds du passager puissent frotter contre les mollets du conducteur à l’arrêt.

Nerva est allé jusqu’à créer un tunnel central, très commun sur les GT thermiques et souvent apprécié par les conducteurs sportifs, qui aiment le serrer avec leurs pieds.

L’ergonomie du guidon est quant à elle relativement standard. Les commandes des feux, des clignotants et le klaxon sont à gauche, tandis que le sélecteur de mode, les warnings, et la marche arrière sont à droite. Le choix de placer la marche arrière du même côté que la manette des gaz nous a initialement paru étrange, jusqu’à ce que nous comprenions qu’il suffit d’une simple pression sur celle-ci sans avoir à actionner les gaz.

C’est un choix peu commun et il faudra s’y habituer, d’autant plus que la marche arrière est tellement peu puissante qu’elle est quasi inutile.

Source : Source : Hagop Kavafian pour Frandroid

Nerva a également intégré un mécanisme de déverrouillage à l’ancienne, comme celui qu’on retrouve sur un Honda PCX, avec un volet permettant de fermer la serrure qui s’ouvre en utilisant un embout en plastique sur la clé. Heureusement, l’utilisation de ce système est facultative. Par ailleurs, la marque a complexifié l’ouverture de la selle et de la trappe de recharge en créant un cran supplémentaire pour leur ouverture, et les associant à des boutons dédiés.

Le problème est qu’il faut éteindre le scooter pour ouvrir une des deux trappes et que ce cran s’enclenche difficilement. Il aurait été beaucoup plus simple d’en faire fi et de laisser le conducteur actionner les boutons à sa guise.

Terminons enfin par les rangements, qui sont assez limités. En effet, malgré ses dimensions, le Nerva EXE ne propose pas de boîte à gants, alors qu’il aurait été facile de créer une encoche dans le carénage. Exit aussi le crochet central, puisque le tunnel central ne permet pas de loger de sacs entre vos pieds.

On se consolera cependant avec l’espace disponible sous la selle, qui permet de loger deux casques, ce qui est rare sur un scooter électrique. Malheureusement, le chargeur est assez volumineux et il faudra le laisser chez vous si vous comptez vous déplacer à deux, sous peine de ne pas pouvoir y ranger vos casques.

Nerva Exe Technologies embarquées

Pour un scooter lancé en 2023, le Nerva EXE se doit d’embarquer des technologies modernes. Malheureusement, il ne propose à ce jour pas d’application connectée, ce qui est particulièrement décevant comparativement à la concurrence. Cependant, un logo Bluetooth affiché sur l’écran central laisse penser qu’une application pourrait être proposée dans un second temps. Il faudra donc attendre pour voir s’il sera possible de recevoir des alertes sur son mobile et de géolocaliser le scooter, si toutefois la marque en développe une.

Source : Hagop Kavafian pour Frandroid

Pour ce qui est de l’écran central de cinq pouces, celui-ci se contente d’afficher des informations de base, comme la vitesse, le mode de conduite, le pourcentage de batterie restant, l’heure, la température extérieure, le compteur trip et l’odomètre. L’autonomie restante n’est pas estimée et il n’est pas non plus possible d’afficher des instructions de guidage à l’écran. Pire encore, l’écran est illisible en plein soleil, ce qui est à la limite du danger.

Pour se faire pardonner, Nerva a prévu une double prise USB-A pour recharger votre smartphone, qui pourra pour sa part faire office de GPS. Le démarrage du scooter se fait quant à lui en utilisant une bonne vieille clé, Nerva ne proposant pas de télécommande ou de carte NFC.

Nerva Exe Conduite

Le EXE est doté d’un moteur brushless de 9 kW, allant jusqu’à 12 kW en pic. C’est donc particulièrement puissant pour un 125 cc électrique, puisqu’à titre de comparaison le Silence S01+, certes plus petit, se contente de 7,5 kW. À la conduite, les performances sont bonnes, le scooter est nerveux et les reprises sont réactives. Toutefois, le 0 à 50 km/h est atteint en 4,5 secondes, ce qui est beaucoup plus lent que son rival espagnol, qui ne met que 2,8 secondes pour atteindre les 50 km/h.

Trois modes de conduite sont proposés, à savoir Eco, qui bride la vitesse maximale à 55 km/h, le mode Normal qui permet d’aller jusqu’à 85 km/h et enfin le mode Sport qui permet d’atteindre les 125 km/h. Malheureusement, même si ce dernier reste très performant, le démarrage n’est pas décoiffant et toute la puissance du moteur n’est pas disponible immédiatement, contrairement à ses rivaux européens.

Source : Hagop Kavafian pour Frandroid

En parlant du moteur, celui-ci est très silencieux pendant le roulage, mais devient plus bruyant à faible régime, sans que cela ne soit dérangeant.

À la conduite, le Nerva EXE est très stable et facile à manier, que vous soyez seul ou à deux, malgré son gabarit imposant et son poids. Ceci dit, il reste un maxi scooter et certaines manœuvres en ville seront naturellement plus compliquées à réaliser qu’avec un petit 50 cc. En revanche, il ne pose aucun problème pour se faufiler en agglomération, et reste parfaitement stable.

Les rétroviseurs sont hauts et ne dépassent quasiment pas des poignées, ce qui facilite encore plus l’interfile en milieu urbain. Leur visibilité est d’ailleurs excellente, et ils s’ajustent véritablement à vos besoins, limitant au maximum les angles morts.

Source : Hagop Kavafian pour Frandroid

Les suspensions sont également excellentes, notamment grâce à son amortisseur oléopneumatique ajustable et sa fourche télescopique à l’avant. Ceux-ci se chargent de gommer avec brio les imperfections de la route, même si certaines vibrations se font parfois ressentir dans la selle.

Le freinage est également très efficace, le Nerva EXE disposant d’un freinage régénératif assez discret, qui ne permet toutefois pas d’aller jusqu’à l’arrêt complet. Il dispose bien entendu du CBS (freinage couplé), mais pas de l’ABS, ce qui aurait été appréciable, notamment sur un maxi scooter. La prise au vent sur voie rapide est également très bonne, grâce à la bulle mi-hauteur de série.

Source : Source : Hagop Kavafian pour Frandroid

Terminons par la facilité de stationnement qui reste moyenne, notamment à cause de la taille et du poids du deux-roues. Malheureusement, la marche arrière est trop limitée en puissance pour être réellement utile et sert surtout d’assistance aux manœuvres à faible vitesse.

Nerva Exe Autonomie et recharge

Le Nerva EXE est équipé de batteries fixes LFP (lithium-fer-phosphate, LiFePO4) fabriquées par la célèbre marque automobile chinoise BYD. Celles-ci offrent un meilleur rendement que les batteries traditionnelles et sont garanties cinq ans, assurant également une tranquillité d’esprit. La marque promet une autonomie de 150 km en mode Eco, 115 km en mode Normal et 75 km en mode Sport.

Dans les faits, le scooter tient généralement les chiffres évoqués ci-dessus, en fonction bien sûr de votre conduite et du type de trajet (urbain, mixte, autoroute, etc.). Il est donc l’un des scooters les plus autonomes du marché, avec le Silence S01+, le BMW CE 04 et le Ray 7.7.

Source : Source : Hagop Kavafian pour Frandroid

Le Nerva EXE se charge en utilisant une prise standard type 2, ce qui simplifie la recharge sur une borne publique. Malheureusement, celle-ci n’offre pas de charge rapide et se contente d’une puissance de 1,8 kW.

C’est largement suffisant sur une prise domestique, puisqu’une recharge complète prend environ 4h30, mais l’utilisation d’un tel connecteur n’a aucun intérêt s’il n’est pas compatible avec une puissance plus élevée, comme le proposent par exemple le Ray 7.7 et le BMW CE 04.

Source : Source : Hagop Kavafian pour Frandroid

Il faut également souligner que, bien que le chargeur lui-même soit intégré au scooter et évite ainsi d’avoir à utiliser un transformateur ou un boîtier comme beaucoup d’autres deux-roues électriques, la « douchette » type 2 prend de la place, notamment sous la selle, et n’apporte pas de vraie utilité.

L’utilisation d’un connecteur C13 aurait été plus intelligente et aurait pris moins de place. Pire encore, la douchette n’est pas verrouillée durant la charge, ce qui signifie que n’importe qui peut débrancher le scooter lorsqu’il est relié à une borne publique.

C’est vraiment décevant et le choix de Nerva est difficile à comprendre et semble bâclé, puisque la marque aurait dû choisir entre un connecteur plus petit, ou proposer véritablement la charge rapide avec un verrouillage de la douchette.

Tout n’est cependant pas à jeter, puisque Nerva propose les batteries à la location sur une durée de cinq ans. À l’issue de cette période, il est possible d’acheter une nouvelle batterie ou de continuer la location, en recevant dans les deux cas une batterie neuve, assurant ainsi une durabilité au scooter sans perte de performances.

Source : Source : Hagop Kavafian pour Frandroid

La marque se charge également de recycler les anciennes batteries en les fournissant à des associations qui les utiliseront pour stocker de l’énergie photovoltaïque dans des pays défavorisés. L’idée est louable et permet de s’assurer que les batteries sont réutilisées correctement.

Nerva Exe Prix et disponibilité

Le Nerva EXE est affiché à 7 940 euros TTC ou 5 140 euros TTC + 59,92 euros de location de batterie par mois sur 5 ans. Il bénéficie en outre d’un bonus écologique de 720 euros, ce qui est inférieur à la concurrence, puisque des scooters équivalents peuvent toucher jusqu’à 900 euros de prime.

Malgré cet écart, le prix du Nerva reste contenu et la marque n’a pas fait de concessions sur les matériaux, bien que l’on aurait apprécié une meilleure connectivité et une charge rapide.

Où acheter Le
Nerva Exe au meilleur prix ?

Notre avis sur Le Nerva EXE

Design
9
Le Nerva EXE sait se distinguer de la concurrence grâce à son design sportif et dynamique, rappelant celui d’un deux-roues thermique, sans oublier le côté électrique et futuriste. Une vraie réussite sur le plan du design.
Technologies embarquées
5
Le Nerva EXE pêche par l’absence de technologies embarquées, à commencer par le fait qu’il ne dispose pas d’application connectée. L’écran central est également mal pensé, puisqu’il n’affiche ni l’autonomie restante, ni la navigation, en plus d’être difficilement lisible en plein soleil. La marque ne propose pas non plus de télécommande ou de carte NFC pour démarrer le scooter.
Conduite
9
La conduite du Nerva EXE est excellente, grâce à de bonnes performances et une stabilité au top, peu importe le type de route. Le scooter se faufile sans encombre entre le trafic, ce qui est remarquable pour son gabarit. Le confort et l’ergonomie sont aussi remarquables, notamment grâce à sa selle confortable. L’espace de stockage sous la selle permet également de stocker deux casques, même si nous regrettons l’absence d’un crochet et d’une boîte à gants. Certains choix d’ergonomie sont étranges, comme le fonctionnement de la marche arrière.
Autonomie
8
L’autonomie du Nerva EXE peut atteindre 150 km, ce qui est véritablement excellent pour un scooter électrique. Bien entendu, ce chiffre ne s’atteint qu’en mode Eco, mais il reste impressionnant. Le principal problème est la recharge, puisque la marque a fait le choix d’un connecteur type 2 qui prend de la place au détriment d’une boîte à gants et de l’espace sous la selle, en n’offrant aucun avantage, puisqu’il ne propose pas la recharge sans fil.
Note finale du test
8 /10
Le Nerva EXE est un excellent maxi scooter électrique, qui offre un très bon rapport qualité-prix, mais également de nombreux avantages, à commencer par son confort et ses performances sur la route. Il est particulièrement agréable à conduire et offre un bon espace sous la selle, une stabilité remarquable et une très bonne autonomie.

Il n’est pas dénué de défauts, à commencer par l’absence de connectivité, puisqu’aucune application n’est proposée pour suivre l’état du scooter à distance. La situation pourrait évoluer grâce à la présence de Bluetooth sur le deux-roues, mais cela ne semble pas encore d’actualité. De même, on aurait apprécié la présence d’ABS pour plus de sécurité, d’autant plus que de nombreux scooters électriques commencent à le proposer.

Terminons enfin par la recharge, qui reste simple, mais le choix de Nerva d’utiliser une prise type 2 ne semble pas judicieux. En effet, non seulement le câble prend plus de place, mais le scooter ne prend pas en charge la recharge rapide non plus, limitant encore plus l’intérêt d’un tel connecteur. Pire encore, le celui-ci n’est pas verrouillé pendant la recharge, ce qui signifie que n’importe qui peut le déconnecter à votre insu.

Malgré ces défauts, le Nerva EXE reste un excellent maxi scooter électrique qui sait se distinguer de la concurrence grâce à ses nombreux atouts, comme son agrément de conduite, son autonomie et ses performances. Malgré quelques défauts, le rapport qualité-prix est admirable, ce qui en fait tout de même notre maxi scooter électrique favori.

Points positifs du Nerva EXE

  • Rapport qualité/prix

  • Performances

  • Confort

  • Autonomie

  • Espace sous la selle

Points négatifs du Nerva EXE

  • Pas d'ABS

  • Absence de connectivitié

  • Prise type 2 sans intérêt (pas de charge rapide)

  • Bonus écologique réduit par rapport à la concurrence