Trottinettes électriques : les ventes ont pris une claque en 2022, pourquoi ce n’est pas grave

 

Selon le dernier baromètre de la Fédération des Professionnels de la Micro Mobilité (FPMM), les ventes de trottinettes électriques ont chuté en 2022 après cinq années de forte croissance. Pour autant, le secteur tend à se consolider avec une montée en gamme des véhicules.

Source : pony via Unsplash

Ces cinq dernières années, le marché des trottinettes électriques a connu un insolent succès, avec des chiffres de ventes affolants à chaque nouveau millésime : 101 700 en 2017, 233 900 en 2018, 478 000 en 2019 – année où les EPDM sont entrés dans le Code de la route –, 640 000 en 2020 et 908 000 en 2021, comme le résume le journaliste Adrien Lelièvre sur Twitter.

Le cru 2022 marque pourtant un coup d’arrêt, comme le relève le rapport de la Fédération des Professionnels de la Micro Mobilité (FPMM) : au total, 759 000 unités ont été vendues l’an passé, soit une chute de 16 %. Doit-on y voir un signe de faiblesse, un changement de paradigme fort, voire émettre des craintes pour plus tard ? Pas vraiment.

La valeur des ventes en hausse

Malgré ce recul à deux chiffres, la FPMM se montre rassurante et estime que le « marché entre dans une phase de consolidation forte avec une réelle montée en gamme des engins ». Et de préciser : « les ventes en valeur affichent une hausse de 14,5 %, pour un marché global à 345 millions d’euros, avec un prix moyen en forte hausse de 33,2 % pour s’établir à 455 euros en 2022 (vs 341 euros en 2021) ».

En résumé, la valeur du marché grimpe, tout comme le prix moyen des trottinettes électriques. Sur les gammes inférieures à 300 euros, c’est d’ailleurs la dégringolade : cette tranche tarifaire qui représentait 54 % des ventes en 2021 ne constitue plus que 28 % des ventes en 2022, soit une grosse baisse de 25 points.

Les familles de trottinettes oscillant entre 300 et 500 euros gagnent 9 points, contre 14 points pour les engins vendus entre 500 et 800 euros. Ces derniers représentent ainsi 20 % des ventes. Preuve que le grand public dépense plus d’argent dans des trottinettes électriques plus haut de gamme.

Xiaomi Electric Scooter 4 Pro
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Pour Grégoire Hénin, vice-président de la FPMM, cela montre « que de plus en plus d’utilisateurs sont prêts à investir dans des engins qui répondent parfaitement à leur besoin, plus fiables et toujours plus réparables ». En clair, des trottinettes qui tiennent la marée sur le long terme, même avec des déplacements réguliers.

Selon lui, « le marché de la micromobilité opère sa mutation pour s’installer de façon pérenne dans la mobilité urbaine, avec des utilisateurs en quête de solutions de déplacement flexibles, qui répondent à un besoin de décarbonation et sources d’économies ».

L’inflation dans l’équation

L’ensemble des chiffres avancés sont aussi à mettre en perspective avec la forte inflation de l’année 2022 : les produits manufacturés ont subi une hausse de 5,7 % sur un an, selon l’indice d’inflation de l’INSEE.

Les trottinettes électriques ont probablement souffert de ce contexte avec des tarifs plus hauts. Les utilisateurs et utilisatrices ont donc investi plus d’argent, non pas uniquement par choix, mais à cause du contexte économique du moment. Cela peut avoir un petit impact final sur les tendances tarifaires observées.


Chaque matin, WhatsApp s’anime avec les dernières nouvelles tech. Rejoignez notre canal Frandroid pour ne rien manquer !