« Nous réfléchissions à tout » : Dacia pourrait venir titiller la Citroën Ami

 

Une Dacia qui viendrait directement concurrencer la Citroën Ami, l'idée est loin d'être saugrenue. Il semblerait d'ailleurs que la direction de la marque commence à y songer.

Le pari de la Citroën Ami pouvait paraître risqué, mais force est de constater qu’il a été réussi. Malgré son aspect très rudimentaire, le quadricycle électrique rencontre en effet un beau succès, en particulier chez les jeunes. Sur un plan plus symbolique, il a permis à Citroën de montrer une réelle capacité à casser les codes de l’automobile, dans un contexte pourtant difficile pour la marque.

Même s’ils commencent, eux aussi, à commercialiser des modèles électriques, les constructeurs historiques de voiturettes ne semblent pas vraiment décidés à s’engager sur le terrain de l’Ami. Compte tenu de leurs moyens industriels limités, il leur serait de toute façon assez difficile de dégager une marge suffisante avec une voiture à bas coût.

Une idée qui plaît à Dacia

Finalement, la réplique pourrait venir du groupe Renault, et plus spécifiquement de Dacia. David Durand, le chef du design de la marque franco-roumaine, n’a aucun mal à dire que Citroën a eu une idée très intéressante avec l’AMI. Des journalistes du site britannique Auto Car lui ont d’ailleurs demandé si Dacia pouvait reprendre la recette à son compte. « Nous réfléchissions à tout », a sobrement répondu l’intéressé.

Citroën Ami

Traduction : il n’y a manifestement aucun projet à ce stade, mais la porte n’est pas complètement fermée pour autant. Pour que Dacia tente quelque chose, il faudrait que les automobilistes soient davantage incités à rouler dans de petits véhicules électriques, par le biais d’exonérations de taxes par exemple. Selon David Durand, qui fait le parallèle avec les kei-car au Japon, les gouvernements européens doivent agir en ce sens.

Le concept Dacia Manifesto comme base de réflexion ?

Ce qui est sûr, c’est qu’une micro-voiture électrique vendue à bas prix s’intégrerait parfaitement dans la gamme du constructeur franco-roumain. D’ailleurs, le récent concept Manifesto, qui incarne la vision de Dacia pour les années à venir, obéit à une philosophie très proche de celle de l’AMI.

En cas de feu vert de la direction, les ingénieurs de Dacia ne seraient pas nécessairement obligés de partir d’une feuille blanche. La Duo de Mobilize, la nouvelle branche du groupe Renault dédiée à la mobilité, pourrait en effet servir de base de travail. Considéré comme le successeur du Twizzy, ce petit engin électrique ressemble à l’Ami sur bien des points, même s’il a été spécifiquement conçu pour l’auto-partage.

Stellantis poursuit son offensive

En attendant une potentielle arrivée de Dacia sur le marché de la micro-citadine électrique, le groupe Stellantis et ses différentes marques continuent à placer leurs pions. Après Opel et sa Rocks-e (qui n’est pas vendue en France), c’est au tour de Fiat d’avoir sa propre version Ami, la Topolino.

 


Retrouvez un résumé du meilleur de l’actu tech tous les matins sur WhatsApp, c’est notre nouveau canal de discussion Frandroid que vous pouvez rejoindre dès maintenant !

Les derniers articles