Les résultats trimestriels de SFR sont disponibles. À cette occasion, la marque peut se féliciter d’avoir récupéré la majorité de ses clients perdus… mais ses revenus sont en nette baisse du même temps, symptôme d’une politique promotionnelle agressive.

La fin d’année est aussi l’occasion de publier leurs résultats trimestriels pour les nombreuses entreprises régissant le mobile tel qu’on le connaît. Les opérateurs n’y font évidemment pas défaut.

À ce titre, Free a montré des signes de faiblesse récemment. C’est au tour d’Altice Europe, détenteur de SFR, de se dévoiler, et le résultat est aussi encourageant… qu’inquiétant.

SFR retrouve ses abonnés mobiles

Commençons par le positif. Au global, SFR a réussi à récupérer un million d’abonnés depuis le début de l’année. Dans le détail sur le trimestre, 378 000 nouveaux clients se sont rajoutés dont 212 000 sur le mobile et 166 000 sur le fixe.

Un résultat dont se félicite Alain Weill, PDG d’Altice Europe, qui déclare à Les Echos : « La méthode Altice est en train de porter ses fruits. […] Nous sommes en bonne voie pour retrouver le chemin de la croissance en 2019 ».

Politique agressive

Oui, mais… tout cela s’est fait grâce à une politique promotionnelle extrêmement agressive, la fameuse « guerre des prix » que renâcle Stéphane Richard. Aussi, Altice Europe voit son chiffre d’affaires chuter de 4,6%, pour le deuxième trimestre consécutif.

Plus important, le revenu moyen par abonné est en forte chute. Le panier moyen dans le fixe tombe à 31,7 euros, soit une chute de 11%. Dans le mobile, on passe à 22,4 euros soit une chute de plus de 13%.

Au moins, la dette d’Altice Europe est en baisse. Elle atteint les 30 milliards d’euros actuellement, contre 31,7 milliards au second semestre. Cependant, cela est majoritairement lié à la revente d’une partie de ses pylônes en France, Portugal et République dominicaine.

À croire donc que jeter des billets verts sur un problème ne fait qu’en créer un autre. Les actionnaires semblent en tout cas mécontents : l’action Altice-SFR a chuté de 10% ce matin, son plus bas point historique.