Nous avons lu et regardé les premiers tests du Player de la Freebox Delta. Évidemment, la partie sonore conçue en collaboration avec Devialet titillait notre curiosité. Voici donc une revue de presse des deux premiers tests du Player.

Free n’a pas encore fait tester sa Freebox Delta aux principaux médias tech, le fournisseur d’accès internet s’est cantonné à quelques spécialistes de l’audio dans un premier temps. D’après les premiers retours, comme vous le verrez plus loin, la Freebox Delta n’a pas encore toutes les fonctions prévues et il y a encore une flopée de bugs. Cela n’empêche pas les premiers clients d’être livrés et les premiers médias spécialisés de tester cette nouvelle box qui a déchaîné les passions ces derniers mois.

Qu’est-ce qu’il y a dans la Freebox Delta ?

Avant de nous intéresser aux premiers avis de spécialistes de l’audio, intéressons-nous à ce qu’il y a dans la Freebox Delta… la partie théorique. Comme vous le savez sans doute, cette Delta a été créée en collaboration avec Devialet. C’est un spécialiste de l’audio français qui conçoit ses produits en France : des amplificateurs audio haut de gamme, ainsi que l’enceinte connectée Phantom.

La Gold Phantom

Dans la Freebox Delta, on retrouve donc six haut-parleurs dont trois haut-parleurs de graves conçus spécialement pour ce boitier. Les haut-parleurs sont répartis tout autour du Player pour un son à 360 degrés. Pour créer une expérience sonore immersive à partir de ce seul boitier, on retrouve également des étages électroniques de traitement et d’amplification du signal.

Pour exploiter au mieux cette partie matérielle, la Freebox Delta serait capable de créer « une modélisation électro-acoustique complète desdits haut-parleurs, et d’appliquer numériquement au signal l’inverse de ce modèle » comme le souligne Les Numériques. On retrouve tout un tas d’algorithmes de traitement du signal, dont un traitement de spatialisation baptisé « Space » (pour créer une immersion) et une compression automatique du volume nommée « AVL » Adaptive Volume Level — pour adapter la puissance sonore au contenu). Cela a d’ailleurs compliqué le travail des journalistes qui ont l’habitude de tester le matériel audio dans un laboratoire dédié dont les murs absorbent toutes les ondes sonores. Pour profiter des pleines capacités de la Delta, il faut l’installer chez soi. D’ailleurs, dans la vidéo de PP Garcia, on peut voir la salle dédiée aux tests au siège social d’Iliad : ce n’est pas un laboratoire, mais plutôt une pièce classique.

La photo nous vient de UniversFreebox

Et les premiers tests de la Freebox Delta ?

On y vient. Pour le moment, peu de tests ont été publiés, Free a vraiment restreint les tests techniques a un nombre de médias qui tient largement sur les doigts d’une seule main. Le test réalisé par Les Numériques est le plus complet, c’est Florian Agez, chargé des tests de produits audio, qui s’est occupé de ce produit. Le journaliste-youtubeur PP Garcia a également testé l’appareil.

La première chose que l’on constate, c’est qu’il est difficile d’installer le Player correctement près de sa télévision. L’engin fait 29 centimètres de profondeur et 12 centimètres de hauteur. Si vous l’installez dans un meuble, vous allez détériorer l’acoustique du Player, et si vous la posez devant la TV… la Delta est trop haute et cache un morceau de l’écran.

Pour toutes ces raisons, il nous paraît donc clair que cette Freebox Devialet n’a les arguments pour motiver un usage quotidien que chez une portion congrue de ses acquéreurs potentiels. Soyez bien certain d’en faire partie avant de vous laisser séduire par ses quelques spectaculaires qualités.

La meilleure solution est de l’installer à environ 10 centimètres du mur sous une TV accrochée au mur. Les deux haut-parleurs situés à l’arrière vont alors rayonner vers les murs arrière et latéraux et utiliser les réflexions des ondes sonores pour élargir le champ sonore perçu.

Passons aux choses sérieuses. Les Numériques est plutôt séduit par efficacité de l’enceinte :

(…) elle parvient avec une étonnante efficacité à nous faire oublier que le son provient d’une enceinte unique, cette sensation d’enveloppement est bel et bien perceptible, certes légère, mais parfaitement propice à l’immersion dans un film ou une musique.

Par contre, la spatialisation n’est pas extrêmement précise, car l’enceinte reste très compacte. Cela dépendra donc des caractéristiques acoustiques de la pièce d’écoute et du positionnement de l’enceinte.

Le journaliste évoque tout de même le fait que de nombreux bugs sont présents, le boitier va recevoir de nombreuses mises à jour de son firmware. C’est un système plug and play qui n’est pas conçu pour les audiophiles, d’ailleurs les effets et traitements ne peuvent pas être désactivés manuellement. Soulignons aussi que Netflix ne fonctionne qu’en mode stéréo pour le moment, il faudra encore attendre une mise à jour du firmware de la box ou de l’application.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

La vidéo de PP Garcia est très complète, le journaliste-youtubeur a passé deux après-midi dans les bureaux de Free pour tester l’enceinte. Sa conclusion rejoint celle de Les Numériques :

En effet, cela peut faire de l’effet (…) c’est faux en termes de précision HiFi, c’est un produit qui n’est pas un produit HiFi, Devialet a la main sur le son. Il y a du volume et une puissance étonnante au vue de la taille de l’appareil, mais il ne faut pas attendre de ce Player d’avoir le son d’un kit barre de son à 500 ou 600 euros, ce n’est pas le but de la manœuvre. On a un système plug and play avec une qualité audio tellement travaillée que l’on ne sait pas toujours ce que l’on écoute (…) un contrôle permanent, un gros travail d’engineering, mais ce n’est pas surround, c’est un produit qui va droit au but. Ce produit est destiné à être posé et fonctionnel tout de suite.

D’ailleurs, dans cette vidéo on peut également découvrir l’interview d’un ingénieur de Devialet et celle du responsable de l’intégration chez Free. On apprend ainsi que le Player n’a aucun microphone pour la restitution sonore et qu’il doit être placé près d’un mur. La forme triangulaire du Player aurait été choisie pour permettre aux membranes de vibrer sans faire bouger le boitier. Enfin, le Dolby Atmos peut être traité virtuellement, il sera déployé plus tard. Concernant le HDR, il est HDR 10 et ne pourra pas être Dolby Vision à cause de son SoC (Snapdragon 835).

Nous aurons l’occasion de tester l’appareil en début d’année. En attendant, n’hésitez pas à partager votre avis si vous avez reçu la box chez vous.

Où acheter le Free Freebox Delta au meilleur prix ?

À lire sur FrAndroid : Prise en main de la Freebox Delta : technologiquement impressionnante, financièrement discutable