SFR a plusieurs fois mis à disposition des forfaits incluant la consommation internet en illimité, qu’il s’agisse de ses offres Power ou même certaines ventes temporaires RED. Mais surprise : certains utilisateurs ont vu leur option être suspendue.

Free Mobile a lancé le premier la possibilité pour certains abonnés de profiter d’une connexion internet mobile totalement illimitée. Pour cela, il faut toutefois avoir un abonnement Freebox en prime d’un forfait mobile.

Le seul opérateur a avoir répondu à cette offre est SFR. L’opérateur au carré rouge l’a mise en place en option sur certains forfaits Power. Au final… l’illimité ne l’était pas.

SFR résilie l’option internet illimité de certains utilisateurs

Certains utilisateurs, repérés par Univers Freebox, ont reçu récemment un message de SFR stipulant que leur consommation data nuisait au réseau. L’opérateur indique que si « l’abus » constaté n’est pas réglé à l’avenir, l’option Internet illimité serait automatiquement résiliée… si ce n’est pas déjà fait, puisque certains consommateurs ont vu leur option être directement résiliée.

Évidemment, un tel SMS n’a pas plu aux utilisateurs de lignes SFR dites « illimitées ». Après tout, qu’est-ce que « l’illimité » si celui-ci est automatiquement coupé après une utilisation intensive ? La grogne est lancée contre le compte Twitter SAV de SFR.

Une histoire de clause

Cela paraît improbable de pouvoir vendre un forfait tout illimité et le bloquer par la suite, mais l’opérateur avait prévu cette situation. Dans ses clauses de contrat, SFR indique :

En cas d’usages en continu fortement consommateurs de bande passante (de type peer-to-peer ou téléchargement par exemple) de nature à saturer le réseau sur une zone donnée, et pouvant nuire aux utilisateurs SFR sur cette, et/ou d’usage via un matériel autre qu’un équipement à usage mobile, le client sera notifié par SMS de son usage déraisonnable. En cas de récidive suite à cette notification, le client est informé que le bénéfice de l’internet mobile en illimité lui sera supprimé, et l’accès internet sera limité mensuellement à 100 Go.

Les termes employés sont naturellement assez larges (de type téléchargement ?) pour pouvoir être appliqués au bon vouloir de l’opérateur. Voilà qui pourrait motiver certains à faire appel à une association de consommateurs comme UFC Que Choisir pour régler ce différend.