L’UFC-Que Choisir, l’une des principales associations de consommateurs, veut lancer une action de groupe contre Free Mobile. La location de smartphone est en cause.

Depuis son lancement en 2012, Free Mobile s’est toujours montré opposé à l’achat d’un smartphone « subventionné » par un abonnement avec engagement. À la place, l’opérateur a lancé dès 2013 une offre de location avec engagement indépendante de ses forfaits.

Problème, l’opérateur aurait tendance à facturer des frais abusifs à ses clients, souvent sous prétexte que le téléphone n’aurait jamais été renvoyé après la fin du contrat de location. De plus, Free Mobile semble être aux abonnés absents dès qu’il s’agit de traiter les réclamations de ses abonnés, même lorsqu’ils apportent l’accusé de réception de leur envoi.

L’UFC-Que Choisir, association bien connue de protection des consommateurs, a décidé de s’emparer de ce dossier et lancer une action de groupe.

Une utilisation peut-être abusive d’un droit

Dans son communiqué, l’UFC précise bien que sur le papier, Free Mobile est dans son droit lorsqu’il facture des frais de non-restitution. Cependant l’opérateur doit bien sûr être capable de prouver qu’il y a réellement eu non restitution, sinon cela pourrait donner l’impression que les smartphones sont bien récupérés, mais tout de même facturés au client.

La boutique Free Mobile

Free Mobile met très en avant la location

Avec son action de groupe, auquel les intéressés peuvent s’inscrire en remplissant un formulaire, l’UFC-Que Choisir espère que les éventuelles victimes recevront un dédommagement. L’association avance également que Free Mobile a tendance à facturer la même somme à tous les clients concernés, sans tenir compte de l’ancienneté et de l’usure du smartphone.

Free Mobile dénonce une opération de communication

Contacté par le site Univers Freebox, Free Mobile estime que « l’assignation de UFC est injustifiée » car « elle ne fait état que de 9 cas abonnés ». Une défense un peu étrange si l’opérateur estime que 9 éventuelles victimes soient un chiffre acceptable.

L’opérateur critique surtout le fait que : « jamais avant cette assignation l’UFC n’a fait part de ces 9 cas d’abonnés à Free Mobile ». D’après l’opérateur, l’association cherche « avant tout l’opportunité de faire une nouvelle procédure afin de faire sa propre communication, plutôt que de s’occuper des vrais problèmes des Français ».

Concernant les frais de restitution, l’opérateur explique : « la facturation de la pénalité de non-restitution est appliquée lorsque les terminaux sont restitués en mauvais état de fonctionnement. ».

L’affaire est désormais entre les mains du tribunal de grande instance de Paris.

RED SFR Forfait 4G - 40 Go

20 mai

Appels illimités

SMS/MMS illimités

40 Go

10€
Série spéciale Free Forfait 4G - 60 Go

21 mai

Appels illimités

SMS/MMS illimités

60 Go

8,99€

19,99€

Série limitée B&You - 40 Go

20 mai

Appels illimités

SMS/MMS illimités

40 Go

9,99€
Voir tous les forfaits