Le blocage de Twitter par le gouvernement turc a été levé dans la journée grâce à une décision prise il y a quelques jours par le tribunal administratif d’Ankara. Une bonne nouvelle pour les quelques 10 millions d’utilisateurs turcs du réseau.

16125_1378908122_1352492371-photo-twitter

Et voila une victoire de plus pour Twitter. Le Premier Ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, s’est finalement plié aux injonctions de la justice de son pays, en débloquant Twitter après de nombreux jours de censure. C’est dans l’après-midi que le courant à été rétabli, et les twittos pourront à nouveau gazouiller librement. À l’origine, Erdogan avait ordonné la fermeture du réseau de microblogging sur le territoire turc après que le site a servi de lieu de partage de fichiers le mettant directement en cause dans des histoires de corruption. Le tout a été diffusé à l’approche des élections, et lui portait largement préjudice. Les utilisateurs de Twitter n’ont donc pas eu accès au site durant quelques jours, alors qu’ils sont près de 10 millions en Turquie.

Quelques jours plus tard, le tribunal administratif d’Ankara faisait révoquer cette décision, la jugeant « excessive » et s’apparentant à de la « censure ». Décision prise sous la pression des associations qui avaient entamé une action en justice.

La censure dans le monde

Si ce n’est pas la première fois qu’un exemple frappant de censure est décelé dans le monde, les pays interdisant des réseaux sociaux ou des sites se font tout de même assez rares. Le site Slate a publié une infographie à ce sujet, où l’on réalise que la Chine, la Corée du Nord et l’Iran réalisent le triplé en interdisant Youtube, Facebook, et Twitter. Facebook est également censuré au Vietnam sur décision du gouvernement communiste.

Le vilain petit canard parmi ces sites se trouve être YouTube. Il est également interdit au Pakistan, en Erythrée, et en…Turquie.

homesoc