Des smartphones 4G, il en existe désormais à la pelle, si bien que certaines études considèrent qu’ils sont désormais majoritairement vendus sur le marché d’aujourd’hui, du moins aux USA. L’offre sur ce réseau, qui a commencé par s’implanter sur le haut de gamme, s’est diversifiée à tel point que les appareils ainsi équipés se placent désormais sous le palier psychologique des 200 euros. Pour ce prix, qu’est-on en droit attendre ?

Moto G

L’officialisation du Moto G LTE, ce matin à Londres, a rappelé un élément que l’on n’avait peut-être pas vu venir : sur le segment de l’entrée de gamme, Motorola, du moins dans sa période Google, a su se faire une place de choix dans le cœur des amateurs d’Android, mais aussi sur le marché purement financier. Si bien que Kantar le compte le Moto G parmi les appareils capable d’entraîner le marché vers le haut, avec son tarif initialement fixé à 169 euros en 8 Go et à 199 euros en 16 Go. Avec le Moto G LTE, Motorola fait mieux : l’appareil s’offre un port pour carte micro-SD et surtout une compatibilité LTE de catégorie 4 pour un tarif de 199 euros.

 

Le Moto G LTE, l’arme de Motorola face aux constructeurs low-cost ?

Le point fort de Motorola avec son Moto G LTE, ce n’est pas spécifiquement sa fiche technique mais, pour commencer, son image de marque. De fait, à 200 euros, ses concurrents directs sont estampillés bon gré, mal gré, marques low-cost, qu’il s’agisse de Wiko ou d’Archos, tous deux capables de proposer un smartphone 4G à 199 euros (les Wax et 50 Helium). De son côté, Motorola conserve l’empreinte Google, à base d’intégration logicielle digne de ce nom, même si l’on reste proche d’une expérience Nexus. L’autre argument, si ce n’est la compatibilité 4G, ce sont les mises à jour : contrairement aux Wax et 50 Helium, tout deux sortis sous Android 4.3, le Moto G sortira d’ici le début juin sous Android 4.4. Le sceau Motorola est synonyme, du moins pendant quelques mois, de mises à jour, d’autant plus qu’il semblerait que cet appareil bénéficie dès sa sortie de la version 4.4.3.

Wiko Wax

Archos 50 Helium

De son côté, l’Archos 50 Helium bénéficie d’une fiche technique globalement similaire à celle du Moto G LTE, à ce détail près que son écran de 5 pouces, lui aussi HD, fait baisser sa résolution, et que sa batterie est d’à peine 70 mAh inférieure à celle du Moto G, avec 2000 mAh : c’est donc sur le terrain de la finition, de la fiabilité logicielle et matérielle et des mises à jour que se joue le combat. Le Wiko Wax, lui, adopte une posture différente puisqu’il délaisse Qualcomm au profit du Tegra 4i de Nvidia, sous un écran là encore HD de 4,7 pouces, mais avec une batterie identique. Son défaut : contrairement aux Moto G LTE et au 50 Helium d’Archos, il n’embarque pas 8 mais 4 Go de stockage, ce qui reste bien peu.

ModèleMotorola Moto G LTEArchos 50 HeliumWiko Wax
VersionAndroid 4.4Android 4.3Android 4.3
Taille d'écran4,5 pouces5 pouces4,7 pouces
Technologie écranIPS-LCDIPS-LCDIPS - HD, Corning Gorilla Glass 2
Définition720 x 1280 pixels720 x 1280 pixels720 x 1280 pixels
Résolution326 ppi302 ppi315 ppp
ProcesseurQualcomm Snapdragon 400 à 1,2 GHzQualcomm Snapdragon 400 à 1,2 GHzNVIDIA Tegra 4i, SL 440 -1.7GHz
Nombre de coeurs444 coeurs + 1 coeur compagnon dédié aux tâches moins énergivores
Puce graphique (GPU)Adreno 305Adreno 305GeForce ULP (60 unités de calcul)
Mémoire RAM1 Go1 Go1 Go
Mémoire interne8 Go8 Go4 Go (2,5 Go réels)
Support mémoireMicro-SDMicro-SDMicroSDHC (32 Go maximum)
Webcam (façade)1,3 mégapixel2 mégapixels5 megapixels
Appareil photo (dorsal)5 mégapixels8 mégapixels8 mégapixels
Réseau mobile4G (LTE catégorie 4)4G (LTE catégorie 4)4G (LTE de catégorie 3), 3G, Edge
GPSOuiOuiOui
Wi-Fi802.11 b/g/n802.11a/b/g/n802.11a/b/g/n
Bluetooth4.04.04.0
NFCNonNonNon
Ports (entrées/sorties)Micro USB 2.0, Jack 3.5 mmMicro USB 2.0, Jack 3.5 mmMicro USB 2.0, Jack 3.5 mm
Capacité de la batterie2070 mAh2000 mAh2000 mAh Li-Po
Dimensions129,9 x 65,9 x 11,6 mm145 x 72 x 9 mm140,1 × 67,5 × 8,8 mm
Poids143 grammes160 grammes119 grammes
CouleursBlanc, NoirNoirNoir, Blanc, Corail, Bleu
Prix conseillé199 euros199 euros199 euros

La comparaison joue-t-elle entièrement en faveur du Moto G ? Si l’on considère la partie photo du smartphone, à peine revue par rapport au Moto G initial, se contente d’un capteur photo de 5 mégapixels quand ses concurrents font un peu mieux, sans pourtant bénéficier d’un traitement logiciel parfait. Niveau design, c’est loin d’être le plus fin, ni même le plus léger, malgré son écran un peu plus petit que ses compétiteurs directs.

 

Pour moins de 200 euros, quels nouveaux smartphones 4G ?

Les smartphones 4G à 200 euros ne sont pas seuls sur le segment low-cost, puisque des appareils encore moins onéreux sont disponibles depuis peu sur le marché. Dans un registre un peu plus restreint, puisqu’il n’est compatible qu’avec le réseau Orange et distribué par l’opérateur, on peut évoquer le Hi 4G, disponible chez Sosh à 119 euros. L’appareil est encore assez discret mais a le mérite de s’appuyer sur un Snapdragon 400 lui aussi, avec aux manettes, la marque ZTE. Le Chinois est également l’auteur d’un Grand S Flex bientôt disponible à 179 euros, lui aussi compatible 4G, mais avec un défaut de taille : du fait qu’il a tardé à être commercialisé, il sortira sous la version 4.1 de Jelly Bean, à l’heure où ses concurrents sont au minimum équipés d’Android 4.3, voire 4.4.

Rappelons que pour une trentaine d’euros de moins, on trouvera le 45 Helium d’Archos, déclinaison 4,5 pouces du smartphone évoqué plus haut. Tout cela bien sûr sans prendre en compte des terminaux un peu plus anciens également compatibles 4G, mais pas toujours sous des versions récentes de l’OS.

Pour les constructeurs les plus emblématiques du monde d’Android, tels Samsung, Sony, LG ou HTC, l’argument 4G a disparu, quand il faisait partie il y a un an encore de leurs atouts principaux pour convaincre l’utilisateur d’investir dans leurs appareils. Si le combat, du côté utilisateur, semble encore et toujours porter sur l’autonomie, les fabricants l’associent à une montée en gamme que ne peuvent encore s’offrir des marques à bas, prix, tels des écrans de très haute définition (QHD notamment), mais aussi des fonctionnalités logicielles originales ou encore des capteurs liés au domaine du bien-être.