Afin de lutter contre le décret de Donald Trump interdisant l’entrée aux États-Unis pendant 90 jours à certains immigrants, Viber a souhaité proposer aux personnes touchées de contacter leurs proches gratuitement.

Donald Trump a pris ses fonctions le 20 janvier 2017, devenant ainsi le 45e président des États-Unis. En quelques jours seulement, l’homme n’a pas chômé et a signé de nombreux décrets qui n’ont pas laisser le monde indifférent. L’un des derniers en date, connu sous le nom de « Muslim Ban », vise à interdire l’immigration pendant 90 jours de citoyens de l’Iran, du Soudan, de la Syrie, de l’Irak, de la Libye, de la Somalie et du Yémen.

La tech montre son mécontentement

Depuis la signature de ce décret, de nombreuses entreprises du monde de la Tech ont signalé leur mécontentement. Si Apple n’a pas tardé à supprimer les applications iraniennes de son Store, d’autres n’hésitent pas à monter au créneau et à s’y opposer d’une manière ou d’une autre. Google, par exemple, a rappelé ses troupes sur le territoire américain et a levé un fond de 4 millions de dollars pour protéger l’immigration.

Viber de son côté a mis en ligne une page sur son site, sobrement intitulée « No matter who they are or where they’re from » (« peu importe qui ils sont ou d’où ils viennent » en français). Celle-ci annonce que tous les appels passés avec l’application entre les États-Unis et les pays concernés par ce Muslim Ban sont désormais gratuits.

Bien sûr, les appels VoIP passés avec Viber sont toujours gratuits. Ici, il est néanmoins question des appels vers les lignes fixes ou mobiles, habituellement payants. Ceux qui veulent contacter leurs proches pourront donc au moins les appeler…

Viber Messenger Viber Media S.à r.l.

À lire sur FrAndroid : « La Silicon Valley n’existerait pas sans l’immigration »