Fortnite est le phénomène jeu vidéo du moment. Profitant de l’E3, Epic a annoncé que le jeu avait désormais 125 millions de joueurs, une croissance impressionnante due notamment au mobile.

Ce n’est un secret pour personne, sans même avoir nécessairement besoin de s’y connaître en jeu vidéo : Fortnite est un véritable phénomène de mode, en passe de devenir un phénomène de société.

Le jeu d’Epic Games est devenu extrêmement populaire aussi bien auprès des jeunes que des professionnels. Sa récente sortie sur mobile lui aura fait faire un bond significatif.

Fortnite a désormais 125 millions de joueurs

Profitant de l’E3 et de la tenue de sa première compétition officielle sur le jeu (Fortnite Pro Am), Epic Games est revenu sur le succès de son titre : il a désormais le nombre impressionnant de 125 millions de joueurs à son actif en date.

Celui-ci est à mettre en perspective. En janvier, il enregistrait déjà 45 millions de joueurs : il a donc dépassé la barre des 100 millions en moins d’un an d’existence, Fortnite étant sorti en juillet 2017 et son mode Battle Royale gratuit en septembre 2017.

Merci le mobile

Fortnite est un phénomène, et est disponible sur de nombreuses plateformes : PC, Mac, PS4 et Xbox One peuvent tous jouer ensemble, participant à l’ampleur du titre. Ceci étant, on notera pour cette nouvelle remontée la sortie en mars du titre sur iOS, qui n’y est définitivement pas étrangère.

Maintenant qu’ils peuvent y jouer sur leurs iPhone, iPad et iPod, les jeunes se ruent toujours plus en masse sur la dernière mode de la cour de récré. À l’E3, Fortnite a également été annoncé et rendu immédiatement disponible sur Nintendo Switch, ce qui devrait une nouvelle fois augmenter sa portée.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

N’oublions également pas sa sortie sur Android, prévue « au cours de l’été » pour le moment sans plus de précision. Peut-être en apprendra-t-on un peu plus d’ici la fermeture du grand salon de jeux vidéo.

À lire sur FrAndroid : J’ai joué à Fortnite Battle Royale sur mobile : l’amusement au prix d’une longue galère