Où s’arrêtera Netflix, le leader du streaming vidéo par abonnement ? Malgré l’émergence des concurrents, le nombre d’abonnements enregistrés lors du dernier trimestre est le plus haut jamais obtenu par Netflix. Ce score a largement dépassé les prévisions les plus optimistes. De quoi donner le sourire à Reed Hastings, qui, plus confiant que jamais, déclare investir un milliard de dollars supplémentaires dans les productions originales qui font la renommée de Netflix.

Plus en forme que jamais, Netflix annonce avoir gagné, lors du dernier trimestre, plus de 7,1 millions d’abonnés. Ce nombre, impressionnant il faut le dire, dépasse largement les attentes des analystes. En effet, ces derniers avaient tablé sur un gain de 5,2 millions d’abonnés. Netflix a dépassé ces attentes de plus de 33 %. De plus, Netflix peut se targuer d’enregistrer son meilleur trimestre depuis qu’il est passé au streaming de vidéos, il y a déjà 10 ans.

Une concurrence de plus en plus rude

Si Netflix est leader de la vidéo en streaming par abonnement, sa position est de plus en plus convoitée, notamment avec l’émergence de concurrents qui ont les moyens de rivaliser avec l’entreprise de Reed Hastings. Amazon Prime Video est, depuis peu, accessible depuis le monde entier. L’offre d’Amazon est également beaucoup plus intéressante financièrement parlant dans le sens où, pour 50 euros par an, il est possible d’accéder à tous les services Amazon Prime. Du côté de Netflix, il faut payer un minimum de 8 euros par mois, soit 96 euros par an.

Netflix a également augmenté ses prix, ce qui n’a pas empêché les internautes de s’y inscrire en masse au dernier semestre. Le principal vecteur de croissance de la compagnie n’est autre que le rayonnement de ses séries. La BBC, une chaîne productrice de contenus originaux à l’image de Sherlock, va suivre l’exemple de Netflix et proposer tous les épisodes d’une même saison d’un coup.

Loin de s’inquiéter de la concurrence qui entre dans la partie, Reed Hastings se réjouit de constater que l’on passe à une télévision par l’internet, ce qui va permettre aux créateurs et aux distributeurs d’innover dans leurs domaines et pousser Netflix à se distinguer encore plus.

Des contenus originaux, des contenus originaux et des contenus originaux

Reed Hastings en est persuadé : ce qui attire les clients, c’est la renommée des séries Netflix Originals comme The Crown ou Stranger Things. Ces séries sont reconnues mondialement pour leur qualité et sont les arguments qui poussent les potentiels abonnés à choisir Netflix plutôt qu’un concurrent. Parmi les 10 séries les plus recherchées sur internet, 5 sont des productions Netflix et la première n’est autre que Stranger Things.

Pour continuer sur cette lancée, Hastings a décidé d’augmenter le budget dédié aux productions originales d’un milliard de dollars, faisant grimper le budget à 6 milliards. Cela permettra à Netflix de bénéficier d’un catalogue d’exclusivités plus important que ses concurrents fraîchement arrivés sur le marché.

Le difficile marché international

Si Netflix est très bien implanté aux États-Unis, c’est encore loin d’être le cas dans les autres marchés. Les marchés comme l’Europe et l’Amérique sont en cours d’acquisition, avec des croissances encourageantes pour l’avenir. Le marché asiatique, qui dispose d’un fort potentiel de croissance, est encore trop fébrile, malgré les efforts de l’entreprise qui reprend des émissions populaires comme Terrace House.

Netflix Netflix, Inc.

Le marché international ne représente que 47 % des 93 millions d’abonnés de Netflix, ce qui montre que le niveau d’adoption en dehors de l’Amérique est plutôt faible. Netflix a d’ailleurs enregistré 67 millions de dollars de pertes. Ce n’est pas pour autant que Netflix arrêtera d’investir sur ce secteur. Des investissements qui dépasseront les gains prévus, mais bien inférieurs aux 67 millions de pertes de 2016.

Netflix en chiffres

Avec plus de 93 millions d’abonnés en 2016 et une croissance record, Netflix se prépare à passer le cap des 100 millions d’abonnés en 2017. Au quatrième trimestre, Netflix a fait 2,48 milliards de chiffre d’affaires, soit 36 % de progression par rapport à la même période l’année dernière.

En tout, Netflix a généré dans l’année un bénéfice de 123 millions de dollars, une hausse de 52 % par rapport au bénéfice de 2015.

Comme on peut le deviner, les actions ont gagné 10 points sur la période et plus de 30 points au cours de l’année.

À lire sur FrAndroid : Netflix : les performances de Free ne sont pas au rendez-vous, les autres se maintiennent