Facebook, le numéro un des réseaux sociaux va devoir payer 110 millions d’euros à la Commission européenne à cause d’informations faussées qu’elle aurait délivrées lors de son rachat de WhatsApp.

110 millions d’euros. C’est le montant de l’amende dont a écopé Facebook en rapport à son rachat de WhatsApp. Il est reproché à la société de Mark Zuckerberg d’avoir livré de fausses informations pendant son acquisition de l’application de messagerie instantanée WhatsApp.

Si on fait un bond dans le passé, en 2014 pour être précis, Facebook s’était engagé à ne pas lier les profils des utilisateurs de WhatsApp à ceux de Facebook. Cela a changé en 2016 lorsque WhatsApp a modifié sa politique de confidentialité et permis la liaison entre les numéros de téléphone des utilisateurs et l’identité de ceux de Facebook.

La Commission européenne en a maintenant conclu que non seulement la possibilité technique de faire correspondre automatiquement les identités des utilisateurs de Facebook et WhatsApp existe depuis 2014, mais également que Facebook était bien au courant de ce procédé.

Étant donné que la société a fourni des informations trompeuses à ce sujet, elle doit répondre à présent de ses actes. Facebook s’est défendu de ne pas avoir intentionnellement voulu divulguer des informations erronées sur son blog. Ce n’est pas la première fois que la société doit payer une amende…

À lire sur FrAndroid : Oculus et Facebook doivent 500 millions de dollars à ZeniMax