Apple vient de faire ses premiers pas sur Android en publiant sur le Google Play Store sa première application. Baptisée Move to iOS (ou Migrer vers iOS dans la langue de Molière), celle-ci est toutefois une copie quasi intégrale d’une application déjà existante…

Capture-d’écran-2015-06-09-à-12.16.20

L’arrivée d’Apple sur le Play Store a fait couler beaucoup d’encre, puisque sa première application, Move to iOS, ne sert qu’à faciliter le transfert de données à ceux qui souhaiteraient abandonner l’écosystème de Google pour commencer à « penser différemment » en achetant un iPhone (et de préférence le 6s qui vient juste d’être annoncé). La firme à la pomme n’a toutefois pas réinventé la roue et s’est contentée de recopier une application déjà existante.

Comme l’a très justement remarqué PhAndroid, le code source de l’application Move to iOS est en fait une copie de l’application Copy My Data, de Media Mushroom, une entreprise spécialisée dans le transfert de données. En y regardant de plus près, nous avons effectivement pu confirmer cette assertion, et remarquer que la principale activité de Move to iOS consiste à faire appel au paquet com.mediamushroom.copymydata, intégré à l’application. En décompilant l’application, on découvre ainsi deux dossiers, l’un intitulé MediaMushroom, qui contient l’essentiel du code de l’application, et un second nommé Apple contenant essentiellement les données relatives à l’esthétique de l’application.

De son côté, l’application Copy My Data est disponible aussi bien sur le Google Play Store que sur l’App Store et propose bien évidemment la même fonction.

Apple_Media_Mushroom_1

Avant que les mauvaises langues se mettent en marche, il parait néanmoins peu probable qu’Apple ait « volé » ce code source sans la permission de Media Mushroom. Le site internet de la startup précise d’ailleurs que son cœur de cible est avant tout composé des principaux constructeurs de smartphones ainsi que des sociétés de gestion de périphériques. Copy My Data n’est même pas mentionné sur le site en question. Afin d’en avoir le cœur net, nous avons cependant tenté de contacter nous-mêmes Media Mushroom, sans réponse pour le moment.