Trois ans après la sortie de Windows 10, Apple travaille à son tour à mettre en place des applications universelles, pouvant fonctionner sur iOS et MacOS.

Malgré des rapprochements depuis plusieurs années, les ordinateurs traditionnels et les appareils mobiles restent encore très différents. L’utilisation des smartphones ou des tablettes est tournée vers les applications, des programmes plutôt légers, dédiés à une tâche et régulièrement mis à jour, alors que les ordinateurs ont historiquement accès à une bibliothèque de logiciels plus complexes, pensés pour le clavier et la souris, et moins contrôlés.

Le lancement du Mac App Store en 2011 par Apple n’a visiblement pas porté ses fruits et la firme réfléchirait à un nouveau rapprochement entre iOS et MacOS. Cette information est rapportée par nos confrères de Bloomberg, qui estiment que la marque à la pomme préparerait une nouvelle étape pour 2018, avec le lancement d’iOS 12.

Des applications tactiles universelles, utilisables à la souris, au clavier

Le site américain dévoile un projet interne nommé Marzipan par Apple dont on sait encore peu de choses pour le moment. Ce projet devrait aboutir en 2018, mais la feuille de route d’Apple pourrait encore évoluer et repousser la sortie, ou même annuler le projet avant son annonce. Si tout se passe bien, on imagine qu’il serait dévoilé à la WWDC 2018, la conférence dédiée aux développeurs Apple.

Le but du projet serait de permettre aux développeurs de créer une seule application qui serait compatible avec iOS et MacOS, et s’adapterait en fonction des méthodes d’interaction : un écran tactile, un clavier ou une souris. Ce chantier ressemble énormément à ce que propose Microsoft depuis 2015 avec Windows 10, qui permettait de développer des applications pour le système d’exploitation, mais aussi pour Windows 10 Mobile, et la Xbox One.

Un pas de plus vers ARM et un écosystème mieux contrôlé ?

Si ce projet voyait le jour, les bénéfices pour Apple seraient immédiats. La marque pourrait mieux contrôler son écosystème grâce à une boutique d’application dont elle a le contrôle, une situation déjà connue des utilisateurs d’iOS. Elle permettrait surtout à la firme d’uniformiser un peu plus le développement de ses deux plateformes, et donc de mutualiser les coûts.

Enfin, on imagine que cela marquerait une nouvelle étape vers des applications à la fois compatibles avec les puces ARM des produits iOS, et les puces Intel des Mac. Cela permettrait donc à terme de remplacer les processeurs Intel, par des processeurs Apple sur les futures générations d’ordinateurs. Une idée qui semble clairement faire son chemin chez Apple.

Le MacBook deviendra-t-il enfin tactile ?

Apple est le dernier fabricant sur Terre à ne pas proposer d’ordinateurs avec des écrans tactiles. La marque privilégie en effet la séparation entre ses MacBook, classiques, et ses produits tactiles comme l’iPad Pro. Pourtant, force est de constater que les appareils d’Apple paraissent aujourd’hui datés, il suffit de placer un iMac à côté d’un Surface Studio, et qu’il y a une vraie demande des utilisateurs d’un ordinateur doté d’un écran tactile.

Une boutique d’applications universelles permettrait de créer une logithèque d’application compatible en douceur, en attendant un appareil doté d’un écran tactile qui serait lancé au moment le plus propice.

Le Surface Studio de Microsoft