Il n’était un secret pour personne que le Project Tango de Google intéressait la NASA pour un usage dans des stations spatiales. On sait désormais que l’échéance se rapproche : c’est à partir d’octobre 2014 que l’agence américaine intégrera la technologie de Mountain View dans ses robots spatiaux Sphere.

Sphere

Project Tango, c’est un projet Google qui a fait grand bruit à la fin de l’hiver dernier. L’idée, simple en théorie, est on ne peut plus complexe à mettre en œuvre. Il s’agit de truffer des smartphones de capteurs destinés à dresser des cartographies 3D de l’environnement qui les entoure. Si l’on peut penser à des usages individuels – pourquoi pas pour créer un plan 3D de maison ou pour créer des expériences de jeu immersives – l’agence spatiale américaine a tôt fait savoir que la technologie l’intéressait, en mars dernier. La NASA évoquait alors l’intégration de ces smartphones à ses propres robots spatiaux, eux-mêmes issus du projet Sphere, afin qu’ils puissent faciliter le travail des cosmonautes dans la gestion de tâches de moindre importance, par exemple des opérations de maintenance.

Le directeur de l’Intelligent Robotics Group à la NASA, Terry Fong, l’a annoncé à la presse américaine en début de semaine : le projet Tango associé à Sphere ne relève plus d’un avenir lointain, puisque la mise en place de ces robots est prévue pour octobre 2014, soit dans moins de cinq mois. Les « Sphere », ces robots volants de petite taille, pourront ainsi bénéficier d’une meilleure précision tant dans leur trajectoire de vol que dans le suivi qu’ils pourront assurer à ceux qui les observent. Ils pourront notamment calculer automatiquement la distance qui les sépare d’éléments dans la station spatiale internationale et, pour éviter d’abimer ces smartphones somme toute fragiles, la NASA les couvrira de matériaux protecteurs et assurera la possibilité de les faire communiquer avec la Terre.

Tout cela sera montré en avant-première à la Solid Conference qui se tient dès aujourd’hui à San Francisco. L’avenir, lui, est déjà tracé : il ne s’agira pas d’ajouter un smartphone Tango aux robots Sphere mais bien de diluer la technologie dans ces appareils. Tout un programme mené par la NASA alors même que Google, de son côté, poursuit ses recherches et acquisitions dans le domaine de la robotique.

(Crédit photo)