Google n’aurait pas l’intention de laisser les constructeurs modifier ses derniers nés Android Wear, Android Auto et Android TV. Seul l’ajout de services pourrait être autorisé par la firme de Moutain View.

D’après le site Ars Technica, Google aurait clairement mis un frein à toutes envies de la part des constructeurs de modifier des choses sur ses nouveaux bébés. Android Auto, Android TV et Android Wear resteront donc en l’état, que ce soit au niveau de l’interface ou à celui des fonctionnalités. Les exploitants devraient seulement pouvoir ajouter des services qu’ils ont développés eux-mêmes.

Grâce à cette nouvelle politique, Google va donc s’épargner le drame de devoir assister à l’éclosion d’interfaces mal optimisées, ou qui ne ressemblent simplement pas à sa version de base. On suppose aisément que le géant californien a retenu la leçon de son Android Stock, maltraité par bon nombre de constructeurs.

S’exprimant plus précisément sur Android TV, David Burke a expliqué que la firme veut « avoir une expérience utilisateur très cohérente, et que deux Android TV dans une même maison aient la même apparence ». Les fabricants « pourront apposer leur marque au dispositif, et y ajouter des services, mais l’interface devra rester la même ». Et l’on devine que cette explication vaut aussi pour Android Wear et Android Auto.

Cette uniformité des interfaces permettra également d’offrir un support de mises à jour bien plus efficace. Google pourra directement déployer les améliorations ou correctifs, et les utilisateurs n’auront pas à attendre que les ingénieurs des marques aient fait leur part du travail. On voit aujourd’hui à quel point il est difficile d’obtenir les mises à jour sur des appareils Android, alors que ceux développés par Google sont les premiers servis.