Vous êtes nombreux à avoir accès à Internet par satellite, il existe plusieurs acteurs en France, mais le débit proposé reste intéressant seulement dans les zones blanches, non desservies par la 4G LTE ou l’ADSL. Tout ça devrait changer, cela ne deviendra pas du jour au lendemain une technologie économique, mais les débits devraient augmenter en Europe et, plus important encore, les zones reculées des pays en développement devraient enfin être desservies. Les satellites ViaSat-3 vont s’envoler avec un débit théorique de 1 Tbits/s chacun.

Un satellite ViaSat-2

Un satellite ViaSat-2

Parmi les fabricants de satellites, il y a l’américain ViaSat ou encore le français Eutelsat. En ce moment, la guerre fait rage entre ces acteurs, avec plusieurs forces sur le terrain. Hier, ViaSat a annoncé qu’il avait planifié l’envoi de satellites ViaSat-2 dans des fusées SpaceX Falcon 9. Encore mieux, l’entreprise américaine a dévoilé son nouveau satellite créé en partenariat avec Boeing, le ViaSat-3.

Ce dernier proposera des débits trois fois plus importants que le précédent satellite, à savoir : 1 Tbits/s par satellite. C’est énorme, et cela devrait permettre de fournir un débit Internet de 1 Gbits/s partout dans le monde. Dans nos vieilles zones reculées du Cantal, mais aussi dans les zones en fort développement économique d’Afrique, ou encore dans les plateformes pétrolières et gazières. Avec trois satellites ViaSat-3, la capacité proposée sera équivalent aux 400 satellites commerciaux actuellement en fonctionnement.

Les couvertures par satellites

Les couvertures par satellites

SpaceX et Virgin Galactic fournissent également de nombreux efforts pour proposer une connexion Internet à l’aide d’une petite armée de satellites. De son côté, Google a quelques idées différentes, comme la couverture 5G en utilisant des drones solaires, ou des ballons créés en partenariat avec le Cnes.

Projet Loon de Google

Projet Loon de Google

Et puis il y a Facebook, qui conçoit un drone à énergie solaire en partenariat avec l’opérateur de satellites français Eutelsat pour fournir Internet en Afrique subsaharienne, et l’acteur américain travaille également sur une solution de réseau maillé ondes millimétriques.

Le drone Aquila de Facebook fait la largeur d'un Airbus

Le drone Aquila de Facebook fait la largeur d’un Airbus

Toutes ces options sont confrontées à des défis majeurs – Internet par satellite peut encore être perturbé par les conditions météorologiques, et Facebook, Google, SpaceX, ou encore Virgin sont à des années de proposer leurs solutions – entre les projets utopiques et la réalité, il va y avoir encore beaucoup de dollars et d’efforts à déployer.