HTC y croit dur comme fer : ses nouveaux produits, très orientés photo, lui permettront de retrouver la santé financière qui lui fait défaut depuis de longs trimestres. Et d’après le General Manager de HTC pour l’Europe de l’Ouest, Mark Moons, les objets connectés et les services seront désormais au centre de la stratégie de HTC.

htc-re

Le nouveau smartphone de HTC, le Desire Eye, était attendu. Sa mini caméra, à mi-chemin entre la caméra du quotidien et l’actioncam, un peu moins. Quant à Zoe, on ne l’attendait que peu sur la scène : et pourtant, l’arrivée de l’application en version finale sur le Play Store, pour tous les appareils Android, et l’annonce de son portage sous iOS (mais pas Windows Phone) ont été longuement détaillée par HTC. Il convient de rappeler le fonctionnement de l’application pour mieux comprendre la stratégie de HTC. Il ne s’agit plus seulement d’une simple application d’édition photo et vidéo permettant de créer automatiquement des clips relatant un événement ou une journée. « Zoe est devenu une plateforme collaborative », explique Mark Moons. On y partage ses clips Zoe, on les like, on les commente : c’est en cela un concurrent à Instagram, bien qu’il soit possible de poster des Zoe sur ce même réseau social. Et pour recruter chez HTC, il n’y a pas de secret : il faut transformer l’application en un indispensable. « Nous avons ouvert Zoe à Android et bientôt à iOS pour nous assurer que tout le monde collabore et que la plateforme devienne plus divertissante. » Autrement dit : plus ses utilisateurs seront nombreux et formeront une communauté active, plus Zoe deviendra indispensable et montrera « [leur] expertise logicielle ». Et Mark Moons de rappeler qu’un quart des effectifs de HTC sont dédiés au développement logiciel.

« Nous allons sortir un objet connecté et il devra avoir quelque chose de spécial. » (Mark Moons)

Si HTC mise sur le champ logiciel pour redresser la barre, ce constructeur de smartphone, « pure player » dans le milieu de la téléphonie (à l’exception de son essai en matière de tablettes avec la Flyer en 2011) vise la périphérie des smartphones. C’est évidemment le cas de la caméra Re« tenir une caméra à deux mains, nous trouvons cela dépassé », ajoute Moons. Ce qui nous amène nécessairement au monde des wearables, ou « grabables », la catégorie inventée précisément pour la petite caméra que l’on peut saisir (« grab ») à une main. « En tant qu’industrie, nous devons être meilleurs sur ce marché« , indique le General Manager. Presque l’aveu que la fameuse montre connectée de HTC ne satisfaisait pas la marque et qu’elle sera repoussée tant qu’elle n’aura pas atteint le degré de différenciation qu’elle attend. Il n’est toutefois pas question d’abandonner ce segment sur lequel l’ensemble de ses concurrents s’est engagé : « Nous allons sortir un objet connecté et il devra avoir quelque chose de spécial. » Reste à savoir s’il s’agira finalement d’une montre, ou si l’on doit s’attendre à une surprise.