Déjà officialisé en Chine, mais dans une version réservée au pays, le Meizu M3 refait aujourd’hui surface. Cette fois, il se destine au marché international, notamment grâce à sa version logicielle basée sur Android et Flyme OS.

meizu-m3

Le Meizu M3 dans sa déclinaison européenne ne saurait plus tarder. Alors que l’on connaît depuis quelques semaines le M3 dans sa mouture standard, destinée essentiellement à la Chine, c’est une version légèrement différente du « Blue Charm 3 » qui vient d’apparaître de l’autre côté du globe. Un smartphone certifié par la TENAA, et qui dévoile un design légèrement modifié.

Le retour de FlymeOS

Au rayon des changements, on note comme prévu l’apparition d’une coque métallique remplaçant le boîtier en polycarbonate coloré de sa mouture chinoise. Le M3, d’après la TENAA, abandonne également Yun OS au profit d’Android (avec Flyme OS, l’interface que l’on retrouve dans les terminaux internationaux de Meizu) en version 5.1 Lollipop. Le smartphone dispose toujours d’un écran HD de 5 pouces et, d’après la fiche disponible auprès de l’organisme de certification chinois, il est doté d’un SoC octo-core cadencé à 1,5 GHz, vraisemblablement le même MediaTek MT6750. Côté mémoire, 2 ou 3 Go de RAM sont de la partie, de même que 16 ou 32 Go de stockage. Le tout est animé par une batterie de 3000 mAh.

Une fiche technique correspondant peu ou prou à ce que nous avaient indiqué les équipes françaises de Meizu, selon lesquelles le M3 était bien destiné à la France, mais dans une formule revue pour le marché occidental. Le reste des caractéristiques de l’appareil ne devrait plus tarder à apparaître puisque, si l’on en croit les médias chinois, une conférence de présentation est prévue pour le 13 juin prochain.