Samsung vient d’officialiser la sortie, en Corée du Sud uniquement, le Galaxy J2 Pro. Un smartphone sous Android… qui ne dispose d’aucune connectivité internet.

Lorsque l’on pense smartphone, on pense surtout à des fonctionnalités qui sont permises par le fait que ces appareils soient constamment connectés à internet. Malgré tout, ce n’est pas la seule fonctionnalité qui les rend intelligents.

Samsung semble avoir fait ce cheminement intellectuel, puisque la marque coréenne vient de dévoiler un nouveau smartphone pour le marché coréen. Il s’agit du Samsung Galaxy J2 Pro.

Le Samsung Galaxy J2 Pro est officiel

Ce dernier est un smartphone résolument entrée de gamme. Sa fiche technique officielle est la suivante :

  • Écran : 5 pouces qHD Super AMOLED
  • SoC : 4 cœurs 1,4 GHz
  • RAM : 1,5 Go
  • Capteur photo arrière : 8 mégapixels
  • Capteur photo avant : 5 mégapixels
  • Stockage : 16 Go + micro SD
  • Batterie : 2 600 mAh (amovible)

Qu’en est-il de sa connectivité ? Eh bien, c’est très simple : le smartphone n’est pas du tout compatible avec les réseaux 4G ou même 3G. Il n’est pas conçu pour être connecté à internet, bien qu’il disposera du Wi-Fi. Son OS n’est pas même spécifié, mais l’utilisation du nom « Galaxy » sous-entend qu’Android est bien de la partie.

Pas d’internet, pas d’utilité ?

Samsung vise ici surtout les étudiants voulant éviter les distractions d’un smartphone classique. Avec le Galaxy J2 Pro, il est toujours possible de recevoir des appels, SMS/MMS et de prendre des photos. Pour le reste, le téléphone inclut également par défaut l’application dictionnaire Diodict 4 avec le vocabulaire coréen et anglais préchargé.

Le smartphone pourrait également séduire les personnes âgées souvent intimidées par le nombre d’applications disponibles. Le Samsung Galaxy J2 Pro sera disponible en Corée à 199 100 won, soit environ 151 euros HT, en coloris noir ou or. Difficile de comprendre pourquoi celui-ci hérite du sobriquet « Pro », mais son concept n’est pas si stupide dans l’absolu.

À lire sur FrAndroid : Détox numérique : le retour au feature phone n’est pas une fin en soi