La firme chinoise Xiaomi va commercialiser, dans le courant du mois de novembre, deux smartphones sur les terres africaines. Une arrivée prévue initialement pour septembre et qui a donc pris un peu de retard.

Hugo Barra, vice president of global operations at Xiaomi Corp., left, speaks in this photo taken with a tilt-shift lens during a Bloomberg Studio 1.0 interview in San Francisco, California, U.S., on Thursday, May 28, 2015. Xiaomi Corp. develops, manufactures and distributes communication equipment and parts supplying mobile phones, android devices, smartphone software, smart set-top boxes and related accessories. Photographer: David Paul Morris/Bloomberg *** Local Caption *** Hugo Barra

Depuis quelque temps, Xiaomi semble disparaitre peu à peu de l’actualité. Il faut dire qu’on attend qu’elle ajoute de nouveaux mobiles premium à son catalogue, chose qu’elle n’a pas faite depuis ce qui ressemble maintenant à une éternité. Mais c’est aussi son déploiement à l’international qui semble tâtonner, bien que l’on ait vu un premier smartphone dans les documents de la FCC, l’organisme de certification des télécommunications aux États-Unis, il y a maintenant quelques jours.

En août dernier, le magasine Forbes révélait que la firme chinoise s’apprêtait a faire son entrée sur le marché africain, et plus précisément en Afrique du Sud, au Kenya et au Nigeria. L’arrivée du constructeur chinois était initialement prévue pour le mois de septembre, mais on n’avait depuis lors plus de nouvelles de cette affaire, du moins jusqu’à aujourd’hui. Toujours d’après le magasine Forbes, Xiaomi serait maintenant fin prêt à s’attaquer au continent africain, avec un lancement prévu dans le courant du mois de novembre et toujours dans les trois pays cités précédemment.

La liste des produits qui y seront commercialisés n’a pas non plus évolué. Les consommateurs du pays pourront ainsi se procurer le Redmi 2 pour environ 160 dollars, et sur le Mi 4 pour environ 320 dollars. Comme prévu, Xiaomi va faire appel au distributeur local MIA pour vendre ses mobiles. « Nous voyons l’Afrique comme la prochaine frontière pour la croissance des smartphones, et nous sommes ravis de ce partenariat avec MIA Groupe afin d’offrir aux consommateurs de ces trois pays nos smartphones de qualité à des prix incroyables », a indiqué Raymond Tian, le directeur de la Stratégie Mondiale de Xiaomi.