Introduction

Récemment, deux nouveaux smartphones avec des bordures d’écran très minces ont été commercialisés, le LG G6 et le Samsung Galaxy S8. Mais, avant même que ces deux smartphones n’aient été annoncés, le Xiaomi Mi Mix nous avait donné un aperçu de l’avenir du smartphone. Nous avons passé deux semaines avec ce smartphone aux dimensions gargantuesques, voici notre avis.

Xiaomi Mi Mix

De bonnes caractéristiques

Modèle Xiaomi Mi MIX
Version de l'OS Android 6.0.1 Marshmallow
Interface MIUI
Taille d'écran 6,4 pouces
Définition 2040 x 1080
Densité de pixels 361 ppp
SoC Snapdragon 821 à 2,35GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Qualcomm Adreno 530
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 256 Go
MicroSD Non
Appareil photo (dorsal) 16 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 5 Mégapixels
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac
Bluetooth 4.2
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz, 1800 MHz, 2600 MHz
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 4300 mAh
Dimensions 158,8 x 81,9 x 7,9 mm
Poids 209 grammes
Couleurs Blanc, Noir
Prix 410 euros
Fiche produit

 

Un concept phone devenu réalité

Le Mi Mix est un concept phone conçu par Xiaomi, une des entreprises chinoises de technologie qui affiche une croissance impressionnante depuis ces cinq dernières années. Dessiné par Philippe Stark, designer français, le Mi Mix est un des rares smartphones qui avait réussi à m’impressionner à son annonce : le fameux effet « wahou », il donnait un aperçu d’un avenir où les smartphones sont des dalles de verre dépourvues de bordures. Sur le Mi Mix, 91,3 % de la face avant est recouvert par l’écran tactile.

Xiaomi Mi Mix

La première chose que l’on voit, c’est cet imposant écran : 6,4 pouces, c’est énorme. C’est clairement ce que l’on appelle une phablette, même si ce terme a clairement perdu de son intérêt depuis que la grande majorité des smartphones premium affiche de grandes dalles. A une main, le Mi Mix est quasiment impraticable. Vous pourrez tout de même sélectionner un mode d’affichage qui permet de minimiser l’interface, ou encore activer un bouton déplaçable pour vous donner accès au menu principal depuis n’importe quel écran.

Caméra frontale situé sous l’écran

Pour faire place à cet affichage massif, Xiaomi a dû user d’astuces, qui ont (malheureusement) des conséquences sur les performances du smartphone. C’est le cas, par exemple, du haut-parleur qui fonctionne par vibration jusqu’à l’oreille, on ne trouve donc plus de haut-parleur classique en haut du téléphone. Malheureusement, le son est d’une très mauvaise qualité, il veut mieux utiliser un kit main libre. Cette technologie est tout simplement composée d’un système interne en céramique qui va convertir le signal électrique fourni par le DAC du smartphone en vibration mécanique de la coque qui va légèrement onduler et transmettre l’onde à l’oreille de l’utilisateur. Technologiquement, c’est impressionnant, en pratique, c’est raté.

D’ailleurs, on soulignera la qualité de la sortie casque, puissant et qui délivre un son très correct. Ils ont également déplacé la caméra frontale à l’avant du smartphone, ce qui implique de retourner le smartphone pour prendre des selfies ou encore passer des appels vidéo.

Cheeeese !

La coque externe est conçue en céramique, comme déjà évoqué plus haut. Le résultat est un bloc très brillant, très élégant et, honnêtement, vraiment glissant et imposant. Heureusement, un étui en cuir est intégré dans la boite. D’ailleurs, le smartphone est épais et plutôt lourd. Dommage pour un produit qui affiche autant de finesse sur sa face avant.

Coque arrière tout en céramique

Notez qu’il intègre une prise casque, contrairement au Mi 6, et une connectique USB Type-C située en bas, aux côtés du microphone et du haut-parleur. Le capteur de proximité de l’écran fonctionne étonnamment bien, même sur le dessus de l’appareil. Il utilise l’ultrason, en lieu et place du capteur infra-rouge. Les ultrasons permettent de passer à travers les matériaux, à l’image du capteur d’empreintes digitales Snapdragon Sense ID de Qualcomm sur le Xiaomi Mi 5s.

Connectique USB Type-C

Le capteur d’empreintes digitales se situe au dos de l’appareil, sous la caméra. Il est plutôt performant, même si j’ai trouvé qu’il était très sensible à l’humidité.

Capteur d’empreintes digitales sous la caméra arrière

Sous la céramique brillante, le Mi Mix offre de très bonnes caractéristiques (même en 2017) : un Qualcomm Snapdragon 821, comme le LG G6, une grande capacité de batterie (4400 mAh) et notre modèle affiche 6 Go de RAM et 256 Go de stockage. Un modèle un peu plus accessible offre une plus petite quantité de mémoire RAM (4 Go) et moins de stockage (128 Go).

Les performances sont très correctes, et étonnamment : il ne chauffe pas du tout, même lorsqu’il est surmené. Pour rappel, il offre la même solution que le LG G6, commercialisé en avril 2017, ou encore le OnePlus 3T, qui date de novembre 2016.

 

Un écran IPS LCD correct

L’écran LCD IPS de 6,4 pouces de MIX a un rapport d’aspect 17:9, que Xiaomi divise en une zone visible 16:9 avec un espace dédié au bas de l’écran pour les contrôles à l’écran. Non seulement cela supprime le besoin de boutons capacitifs dans la lunette inférieure, ce qui le rend aussi mince que possible, mais évite les problèmes de mise à l’échelle de l’interface utilisateur pour les applications ciblant les écrans 16:9.

La barre noire reste visible à droite de l’écran, car c’est une technologie LCD IPS. Avec de l’AMOLED, elle aurait été bien plus discrète (ma photo est trop contrasté pour s’en rendre compte)

L’écran de 6,4 pouces est produit par Sharp, c’est un LCD IPS IGZO. Nous vous invitions à lire notre dossier dédié aux technologies d’écran, où vous pourrez mieux comprendre ce que ce jargon signifie. Comme le LG G6 et les Samsung Galaxy S8, le ratio de l’écran est 17:9, ce qui donne en réalité un espace 16:9 avec une barre en bas de l’écran pour les accès Android. D’ailleurs, j’ai trouvé dommage que le contenu vidéo, comme YouTube et Netflix, ne profite pas de toute la largeur de l’écran. Une barre noire sera située sur le côté gauche ou droit. Enfin, la définition de l’écran est de 2040 x 1080 pixels (360 pixels par pouce pour la densité de pixels).

Dommage de ne pas trouver une technologie AMOLED, néanmoins la couche logicielle MIUI offre de nombreux réglages pour étalonner son écran : les paramètres RVB, mais aussi différents profils pré-configurés (couleurs chaudes et froides, différents modes de contraste, point blanc, gamma). C’est un écran IPS LCD de bonne qualité, qui offre une bonne luminosité ainsi que des angles de vision très corrects. Ce dernier point est important, car le Xiaomi Mi Mix peut vraiment remplacer une tablette tactile et devenir un écran d’appoint à partager pour visionner une vidéo ou jouer à un jeu vidéo mobile. On regrette donc l’absence d’AMOLED et un contraste peu élevé, mais sur le reste des points, cela reste un bon écran.

Plein d’options très pratiques

 

MIUI, toujours aussi bon !

D’ailleurs, ce Mi Mix m’a permis de re-découvrir l’interface MIUI, une interface Android développée par le fabricant chinois. Il faut dire que le premier produit de Xiaomi reconnu dans le monde, c’était bel et bien l’interface MIUI sous forme de ROM. Xiaomi avait ainsi réussi à séduire des millions de consommateurs, sans avoir commercialisé un seul produit physique. Après quelques jours passé avec cette interface, je comprends à nouveau ce que l’on peut aimer dessus.

Xiaomi réalise vraiment un gros travail d’optimisations et de différentiation, MIUI offre de nombreuses options et fonctions qui rendent l’expérience Android bien plus lisse et riche. Tout est intuitif et placé intelligemment, ce qui tranche avec la plupart des autres interfaces personnalisées conçues par les constructeurs qui sont (trop souvent) brouillons avec une tonne de fonctions inutiles. 

Changement de thèmes, gestion des notifications ou de l’autonomie, les options ne manquent pas !

Je pense que MIUI participe à cette impression de fluidité, en offrant de vraies optimisations à l’appareil, qui ont des limites… En effet, Xiaomi possède encore une marge de progression dans certains domaines, comme la photographie.

 

La photographie est son point noir, l’autonomie est bonne

Le Xiaomi Mi Mix est équipé d’un capteur photo arrière de 13 mégapixels (mise à jour, il s’agit du OmniVision OV16880, un capteur bas de gamme) très loin des standards de l’époque. C’est, selon moi, le plus gros point noir de cet appareil : au delà de son ergonomie qui comporte un certain nombre de défauts, le capteur photo arrière n’est pas à la hauteur du reste des caractéristiques. J’ai du mal à comprendre ce qui a poussé Xiaomi à utiliser ce composant, alors que le Xiaomi Mi 5 est mieux équipé, sans parler du Mi 5S ou encore le dernier Mi 6. Il s’agit d’un capteur photo de milieu de gamme, qui montre rapidement ses limites comme vous allez le voir plus bas.

Photo de nuit à New-York

Les photographies manquent de détails, elles sont souvent floues et dès que la luminosité manque, le bruit est omniprésent… oubliez donc les photos de nuit. Le mode HDR sauve à peine la mise…

La vue est magnifique, la photographie est ratée

Xiaomi a du rencontrer de vraies difficultés pour intégrer un capteur photo : d’un point de vue design, ou simplement dans une optique d’économie. Même si ce capteur peut filmer en 4K ou en slow-mo, il n’a pas sa place sur ce smartphone. Plusieurs lecteurs m’ont souligné qu’il était possible de modifier la ROM, certaines versions d’Android proposent de vraies optimisations pour la partie photographie avec un traitement bien plus qualitatif.

Avec un peu plus de luminosité, c’est correct !

 

Enfin, l’autonomie est un critère important. Avec une capacité de 4400 mAh et une bonne gestion de l’autonomie, le Xiaomi Mi Mix offre naturellement des résultats très corrects. Son autonomie passe largement la journée d’utilisation, même lorsque le smartphone est très sollicité. C’est d’ailleurs un parfait compagnon de route pour de longs vols, après près de 5 heures de vidéo, il n’a perdu que 13 % en mode avion avec une luminosité à 50 %. 

 

 

Gestion de l’autonomie

 

Où le trouver ?

Vendu à plus de 800 euros à son lancement, il est possible de l’importer à 550 euros environ, c’est le cas sur GearBest par exemple. Je vous conseille également de lire notre dossier qui traite de l’importation des produits Xiaomi, vous allez apprendre beaucoup de choses sur cette marque, et découvrir nos conseils si vous prévoyez d’acheter un produit depuis la Chine.

 


Conclusion

Note finale du test 6/10
Finalement, la conclusion doit répondre à une question simple : peut-on conseiller ce smartphone ? Notre réponse doit donc être limpide et claire. Pour ma part, mon avis est partagé. Sa conception impressionnante et son design qui ne passe pas inaperçu en font un smartphone atypique qui offre des performances très correctes et des caractéristiques confortables (6 Go de RAM et 256 Go de stockage interne). Par contre, ses soucis d'ergonomie et son niveau médiocre en photographie en font un smartphone surclassé par les autres produits à un prix similaire. Personnellement, j'ai apprécié passer deux semaines en sa compagnie, mais mes photographies restent malheureusement inexploitables au delà des réseaux sociaux, et ma poche de jean s'est déformée.

Si vous êtes un aventurier, lancez-vous. Sachez tout de même qu'un nouveau modèle sera bientôt présenté, qui devrait gommer de nombreux défauts.
  • Points positifs
    • Design impressionnant
    • Ecran confortable, surtout avec une bonne vidéo !
    • MIUI est sublime !
    • Autonomie correcte
    • Sortie casque !
  • Points négatifs
    • Ergonomie à revoir, trop large et trop lourd !
    • De l'IPS LCD... nous aurions voulu avoir de l'AMOLED
    • Médiocre en photographie
    • Haut-parleur (oreille) très décevant