Le fabricant suisse, TAG Heuer, s’est associé à Google pour créer la première montre connectée suisse. Une annonce qui avait fait grand bruit, pourtant aucun produit n’a encore été dévoilé. Le CEO de TAG Heuer, Jean-Claude Biver, a pris la parole lors de l’inauguration d’une boutique Hublot à Dubai. La montre née du partenariat entre TAG Heuer, Google et Intel verra le jour en fin d’année avec un positionnement « haut de gamme », comme on pouvait s’y attendre.

f80f2be63f8017b8ae4ddb4b602a4fecaf887f99

Comme on s’y attendait, la « première » montre suisse intelligente ne sera pas donnée. Le CEO de TAG Heuer, Jean-Claude Biver, surveille de très près le lancement de l’Apple Watch, qui est la première montre connectée à faire de l’ombre aux horlogers suisses. Effectivement, même si le marché de la montre est assez peu volatile, l’arrivée de nouveaux entrants, comme Apple et d’autres fabricants tech, peut être problématique, surtout sur des produits vendus à plus de 300 euros. En tout cas, TAG Heuer reste plutôt confiant, son CEO a souhaité la réussite d’Apple avec son Apple Watch, car « plus ils vendent , plus les gens vont essayer quelque chose de différent dans notre TAG Heuer« .

Cette fameuse montre sous Android Wear sera donc disponible en fin d’année, vers le mois d’octobre à un prix autour de 1400 dollars (environ 1300 euros). Il en a également profité pour annoncer une autonomie supérieure à 40 heures. De quoi tacler Apple ainsi que les autres fabricants de montres sous Android Wear. 40 heures d’autonomie, c’est environ 2 jours d’utilisation, c’est encore peu face aux produits de Pebble avec environ une semaine d’autonomie.

Plus sur le même sujet : Prise en main de l'Apple Watch, que vaut-elle face à Android...