Lors du lancement de ses Glass en 2013, Google pensait révolutionner notre façon de communiquer et d’appréhender notre monde grâce à ses lunettes connectées. En janvier 2015, la firme américaine a décidé d’arrêter la production des Googles Glass dans la version que nous connaissions alors, mais une nouvelle information tend à prouver qu’une nouvelle mouture du produit s’apprête à entrer en phase de production.

google-glass-hd-wallpaper

Le programme « Glass Explorer » n’est peut-être pas voué à l’échec. En effet, Google a mis en ligne une offre d’emploi pour un poste d’Advanced Technology Manufacturing Engineer, FATP (Glass) », soit d’Ingénieur industriel confirmé. Au sein de l’équipe, celui-ci devra en autres aider à l’assemblage, les tests et le conditionnement du produit pour une production de masse. Google recherche une personne ayant un diplôme en génie mécanique ou en génie électronique avec une expérience de 5 ans. L’heureux élu devra être un expert en design industriel pour améliorer le rendement et la fiabilité des lunettes.

La production de masse permettra aux lunettes d’être disponibles pour un public élargi, notamment grâce à un prix moins élevé que les premières Glass réalisé par des économies d’échelle. Le principal frein au succès des Googles Glass tenait en effet à leur prix, fixé à 1500 dollars.

En tout cas, pour Erich Schmidt, le patron de Google, le projet n’est pas tombé aux oubliettes. Il a ainsi précisé en mars qu’il s’agit d’« un retrait temporaire du produit » destiné à laisser à l’équipe des Glass, désormais dirigée par Tony Fadell, le temps d’améliorer l’expérience utilisateur et les fonctions disponibles. De plus, l’offre semble corréler les propos du CEO groupe italien Luxottica, qui détient notamment les marques Rayban et Oakley. Celui-ci avait alors lâché en avril 2015 que des Google Glass 2 étaient en développement.

Ce retour des Google Glass sur le devant de la scène marque l’importance des objets connectés dans le développement de Google, comme le montre le projet Jacquard et le nouveau système destinés aux objets connectés, « Brillo« , tout deux présentés lors de la Google I/O de mai dernier.