Jawbone est un acteur spécialiste des trackers d’activité, nous avions testé le Jawbone UP à l’époque. Un bracelet « connecté » sans connectivité Bluetooth. Depuis, l’entreprise basée en Silicon Valley a adopté la technologie BLE, comme tous ses concurrents. D’ailleurs, il se murmure que Google se pencherait sur un investissement, voir un rachat de Jawbone.

rx30Ol-2kXBXkAJ_15AfDxC0tsA1HxeFFXArRMGdlXM87cKT6yrXYIY9kignHIew2ckzmtBXzDmXYt5QAm83Gwa5xRMpTMfvU-7LmJc9ZaukdtuGtyUkyTYJmCS8kYyUU

Jawbone UP3

Pour le moment, la rumeur nous vient de Re/Code. Google envisagerait d’investir dans Jawbone, un des concurrents directs de Withings, Fitbit ou encore Misfit.

Jawbone n’a pas toujours été un spécialiste des bracelets connectés, l’entreprise s’appelait Aliph à sa création en 1999, et développait une technologie de suppression de bruit pour l’armée américaine. Ensuite, elle s’est tournée vers le marché grand public et a dévoilé un casque sans fil, puis a continué avec les mini haut-parleurs Jambox. La société a ensuite acquis BodyMedia spécialisé dans la santé, puis a décliné toute une série de bracelets connectés « UP ». Depuis 2012, son conseil d’administration accueille Marissa Mayer (CEO de Yahoo!) et Robert Wiesenthal (COO de Warner Music Group).

Aujourd’hui, Jawbone n’est pas le leader du secteur (c’est Fitbit), mais cela n’empêche pas la startup d’être valorisée à plus de 3 milliards de dollars. Le dernier produit annoncé, le Jawbone UP3, a vu son lancement repoussé fin février.

 

Pourquoi un investissement dans Jawbone ?

Google pourrait être intéressé par les technologies et les ressources de Jawbone pour enrichir son équipe dédiée à Android Wear. Même si la rumeur suggère que ce n’est pas serait un rachat, mais une simple prise de participation.