Selon des sources chinoises en provenance de Weibo, le futur Snapdragon 830 de Qualcomm supporterait une quantité de 8 Go de mémoire vive LPDDR4. Une rumeur qui n’est pas si étonnante puisqu’on devrait avoir le droit à 6 Go dès l’année prochaine.

Samsung LPDDR4 12

Alors que le Snapdragon 820 n’est pas encore disponible, les rumeurs parlent déjà de son successeur, le Snapdragon 830. Si l’on en croit un message mis en ligne sur Weibo, le réseau social chinois à l’origine de nombreuses fuites, le Snapdragon 830 supporterait une quantité de mémoire vive de 8 Go. Une possibilité qui ne semble pas si délirante que cela si l’on approfondit un peu le sujet.

 

6 Go pour 2016

Pour le moment, le Snapdragon 810 de Qualcomm a déjà été croisé avec 4 Go de mémoire vive LPDDR4, comme sur le OnePlus 2. Samsung a annoncé en septembre dernier la production de masse de puces de mémoire vive permettant de caser jusqu’à 6 Go dans les appareils mobiles. On imagine alors, sans trop prendre de risque, qu’on verra l’an prochain des terminaux dotés de 6 Go de mémoire vive, sûrement aux côtés du Snapdragon 820.

 

8 Go pour 2017 ?

Si l’on s’en tient au rythme de sortie d’une puce haut de gamme par an, on peut s’attendre à l’annonce du Snapdragon 830 pour la fin de l’année 2016. Entre temps, les constructeurs de mémoire vive comme Samsung auront sûrement réaliser des avancées dans leur process de gravure afin d’augmenter la capacité des puces mémoire, et proposer jusqu’à 8 Go de mémoire vive pour fin 2016 ou début 2017. Une telle quantité de mémoire vive permettrait d’ouvrir de nombreuses applications (de plus en plus gourmande en mémoire vive) tout en conservant le contenu en arrière-plan.

 

8 Go uniquement pour le Snapdragon 830 ?

En fait, la seule information non connue à l’heure actuelle est la capacité maximale de mémoire vive supportée par les Snapdragon 810 et 820. On peut alors se demander si seul le Snapdragon 830 supportera les 8 Go de mémoire vive ou si ses prédécesseurs en seront également capables. Une information que les concepteurs de puce se gardent souvent bien de donner, sauf Intel, très clair sur ce domaine.