Après l’avoir dévoilé au CES 2017, HiSense a profité du MWC à Barcelone pour mettre en avant son HiSense A2. Ce téléphone a la particularité d’avoir un écran E Ink sur sa face arrière, ce qui n’est pas sans rappeler ce que proposent les YotaPhone.

HiSense a profité du Mobile World Congress 2017 pour montrer ses atouts dans le marché des smartphones. Pendant le salon, nous avons pu prendre en main le HiSense Rock, solide et étanche, à moins de 300 euros. Mais sur le stand de la marque chinoise, un autre terminal a titillé notre curiosité.

Il s’agit du HiSense A2. Celui-ci réussit à se démarquer par le biais d’une fonctionnalité que l’on n’a pas l’habitude de croiser. En effet, les deux faces du smartphone sont recouvertes d’un écran. Le premier dispose d’un affichage AMOLED, d’une diagonale de 5,5 pouces et d’une définition Full HD.

Le second quant à lui, situé à l’arrière, est un écran E-ink — comme sur les liseuses — de 5,2 pouces avec une définition de 960 x 540 pixels (qHD). La première question qui vient à l’esprit est alors la suivante : à quoi cela sert-il ?

Économie d’énergie

Par ce biais, HiSense veut permettre aux personnes de continuer à utiliser le téléphone, même si ce dernier est très faible en batterie. En effet, l’écran E-Ink ne consomme presque rien. À défaut d’afficher une qualité d’image optimale, il sert au moins à afficher les messages ou les pages web que l’on veut consulter.

Évidemment, les deux écrans ne peuvent pas fonctionner en même temps. Pour passer de l’un à l’autre, il faut utiliser un petit bouton logiciel dédié, situé à droite des autres touches de navigation. Le système est ultra simple à prendre en main et fonctionne relativement bien.

Sans surprise, l’écran E-ink n’est pas aussi agréable à utiliser, mais on ne peut pas nier son aspect pratique, même s’il devient caduc dans un environnement à faible luminosité.

Selfies en 16 mégapixels

En plus de cela, il permet de réaliser des selfies plus jolis puisqu’il est possible d’avoir un aperçu de l’image captée par l’appareil photo de 16 mégapixels avant de prendre la photo. Les autoportraits ainsi réalisés ont donc une meilleure définition que ceux pris avec le capteur frontal de 5 mégapixels.

Le HiSense A2 n’est pas sans rappeler les YotaPhones qui proposent aussi un écran E-ink à l’arrière.

Prise en main vidéo

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Caractéristiques, prix et disponibilité

Pour le reste des caractéristiques, le Hisense A2 embarque un Snapdragon 430 (huit cœurs) cadencé à 1,4 GHz et 4 Go de mémoire vive. Il a une batterie de 3 000 mAh rechargeable via USB Type-C. Enfin, la version que l’on a testée tournait sous Android 6.0 Marshmallow, mais on peut éventuellement espérer une sortie sous Nougat.

Le design quant à lui est assez bien travaillé, même si les bords paraissent un petit peu trop épais. Il reste toutefois relativement agréable à avoir en main. Le smartphone sort à la fin de l’année en France pour le tarif relativement élevé de 499 euros.