Annoncé le 2 février, Android 3.0, alias Honeycomb, version dédiée aux tablettes, propose des nouveautés en façade intéressantes : chat vidéo, nouveaux widgets, render script, nouveau market sur internet. Cependant, cette nouvelle version n’atteindra pas une côte de popularité similaire à ce qu’on peut observer du côté des téléphones. La raison ? Un manque cruel de nouveautés.

Honeycomb-ipad

Il existe actuellement plusieurs entreprises faisant tourner leur système d’exploitation sur tablettes : Apple, Google, RIM, Nokia etc… Tandis qu’Apple a réussi à conquérir un large public, les autres peinent considérablement. Et ça n’est pas prêt de s’arrêter.

L’année dernière, Apple lançait l’iPad. Quoiqu’on en dise, ce fut un franc succès. En effet, l’entreprise a su trouver un besoin répondant à un public. Grâce à une image solide, une publicité exemplaire, Apple a réussi son coup. Actuellement, plus de 60 % du marché des tablettes est occupé par l’iPad. Quid des autres ?

Google vient de lancer un Android spécialement dédié aux tablettes, soit un an après son concurrent de Cupertino. En effet, tandis qu’il existait certaines tablettes sous Android 2.2, celles-ci n’étaient appelées tablettes simplement par leur taille d’écran. Le système d’exploitation pouvait parfaitement tourner sur un smartphone. Le produit n’était pas complètement finalisé. Du côté de la marque à la pomme, c’est quasiment la même chose. Une vulgaire copie d’iOS copiée sur un grand écran et le tour est joué. Oui mais, ils ont un an d’avance et désormais des clients potentiels bien présents.

Android 3.0 aurait pu faire de l’ombre à l’iPad 2. Google aurait pu écraser le marché des tablettes. Ils ne l’ont cependant pas fait et ne le feront surement pas.

Aujourd’hui, pour atteindre un nouveau public, la création, l’invention sont des éléments fondamentaux. La copie ne fonctionne plus.

Quelles sont donc les nouveautés de cette version ?

  • Android webstore
  • Render Script pour l’accélération matériel
  • Pleeeeeeeins de nouveautés sur l’interface (notifications, application de la caméra, musique et j’en passe)
  • C’est tout.

Le market accessible depuis internet et la synchronisation avec le téléphone est une bonne nouvelle. En même temps, cela fait environ un an que ça a été annoncé. Il était temps que ça sorte. Dommage qu’il soit cependant incomplet. Comme le fait remarquer Pascal, l’un de nos lecteur, il est impossible de désinstaller une application, le site est mi-anglais/mi-français et la gestion de ces applications n’est qu’une banale liste (aucun système de filtre mis en place).

Il ne faut pas nier que l’interface utilisateur a été très travaillée. La navigation sera simple et rapide (gros processeurs en vue). Et alors ? Le grand public se contrefout de cela. Ce que le public regarde, c’est la notoriété de la marque et les avis autour d’eux. Et Apple n’est pas prêt de perdre cette bataille. En effet, la firme n’a qu’à faire une mise à niveau côté hardware, 2-3 fonctionnalités en plus côté software et c’est reparti pour une année.

Comment Google aurait pu ralentir la progression de l’iPad 2 ?

En créant quelque chose. Une fonctionnalité que les autres n’ont pas. Souvenez-vous. L’iPhone caracolait en tête il y a de ça quelques années. Android est arrivé avec, à son bord, une ribambelle de nouveautés : multi-tâches, multi-devices (smartphone adapté à chacun), un projet open-source, des applications de Google installées par défaut et régulièrement mises à jour ou encore une non-obligation de passer par un quelconque logiciel pour transférer ses fichiers multimédias. Aujourd’hui, le scénario est identique à celui des smartphones. Les nouveautés ci-dessus sont encore présentes et il faudra encore attendre 2 ou 3 ans avant qu’Android se fasse une place sur le marché des tablettes. Apple est loin devant, laissant les concurrents derrière eux.

Google aurait dû créer une fonctionnalité « révolutionnaire », hallucinante, nouvelle ! Je ne sais pas moi. Pourquoi pas l’invention d’un thermomètre installé directement sur la tablette. On se moque de savoir si l’invention va avoir du succès. Qu’importe si le besoin de l’utilisateur est présent : on le créé (tout comme Apple a créé le besoin de posséder une tablette). L’important est d’avoir quelque chose qui attire l’œil du grand public.

Nous n’avons encore aucune idée du prix des tablettes supportant Android Honeycomb. Si ce dernier est supérieur ou égal à celui de l’iPad 2, il n’y a aucun doute à avoir, les ventes de tablettes sous Android 3.0 seront largement inférieures à celles d’Apple . Et autant vous dire qu’à la vue du prix d’une Galaxy Tab, il y a fort à parier que ça sera le cas.

J’entends déjà le bruit d’un frottement de main jouissif sur le lit d’une clinique de Cupertino…